Les Français prêts à restreindre leurs liber­tés pour plus de sécu­rité


— sondage IFOP via et pour Le Figaro

Vous allez trou­ver ça évident mais je ne peux arra­cher mes yeux de ce sondage. Oui, déjà parce qu’on a les trois-quart des gens prêts à empri­son­ner des gens sans preuve ni procès, et encore plus pour dimi­nuer les liber­tés

Mais pas que. Que ce soit au global ou caté­go­rie par caté­go­rie, il y a plus de gens prêts à empri­son­ner sans preuve ni procès que de gens prêts à limi­ter ses liber­tés. Ont-ils même conscience qu’em­pri­son­ner sans preuve ni procès, sur simple déci­sion admi­nis­tra­tive *est* une limi­ta­tion des liber­tés ? et pas une peti­te…

Il y a une totale incons­cience, une croyance que les mesures ne vont s’ap­pliquer qu’aux autres. Allez donc dire ça à Tarnac ou au musi­cien Ibra­him Maalouf, ou à des milliers de personnes fichées, dont l’es­sen­tiel est proba­ble­ment inno­cente de quoi que ce soit (on fiche pour savoir, quand on sait on agit).

Ce sont vos liber­tés dont on parle, nos liber­tés. C’est votre appar­te­ment dont on peut faire explo­ser la porte d’en­trée pour perqui­si­tion sans contrôle judi­ciaire ni aucune flagrance, votre liberté de dépla­ce­ment qu’on peut suppri­mer, votre capa­cité à vous expri­mer et à vous réunir qu’on jette via l’état d’ur­gence.

Vous pouvez être pour (vrai­ment ?), mais dans le sondage il y a au moins 10% qui vivent dans un monde paral­lè­le… et ça fait peur pour ce qu’on est en train de déci­der.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.