Les dispa­rus de Fuku­shima


Nous pouv­pons lire que fina­le­ment Fuku­shima n’au­rait pas été aussi grave que le battage média­tique le lais­sait croire, que Tcher­no­byl n’a pas non plus fait sérieu­se­ment beau­coup de morts. L’ac­tua­lité de la catas­trophe n’ai­dait pas les discours mesu­rés. Toute néga­tion passait vite soit pour une contes­ta­tion de la réalité soit pour du complo­tisme du plus mauvais effet.

Main­te­nant que tout ça est un peu derrière nous, il est plus qu’im­por­tant de se retour­ner et voir où nous en sommes. Sans ce retour en arrière nous serons condam­nés à subir les actua­li­tés, à entendre ce que tel ou tel lobby veut bien nous dire à force d’oc­cu­pa­tion média­tique.

Alors voilà un petit compte rendu de la situa­tion actuelle, et il faut bien dire que tout n’est pas si rose : Nos JT sont passés à autre chose de plus vendeur, mais je vous invite à lire en entier l’ar­ticle qui suit pour vous faire votre propre opinion avant de passer vous même à autre chose.

Il ne s’agit pas de savoir si le nucléaire est bien ou mal, si nous devons l’ar­rê­ter ou pas. Il s’agit juste de savoir comment nous trai­tons ce que nous avons, et à quel point nous ne pouvons oublier les événe­ments de ce type 10 jours après la fin des titres dans les JT : Les dispa­rus de Fuku­shima.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.