[Lecture] La crèche a, une fois de plus, donné de l’ho­méo­pa­thie à notre enfant de 18mois, sans nous préve­nir


 

,

3 réponses à “[Lecture] La crèche a, une fois de plus, donné de l’ho­méo­pa­thie à notre enfant de 18mois, sans nous préve­nir”

  1. Imaginons qu’on nous dise : « Il avait un peu de fièvre, alors on lui a fait des rayons »…
    Effectivement, ça passerait moins ainsi :D

    L’innocuité, le côté « au pire, ça lui fera pas de mal », de l’homéopathie facilite l’auto-médication, voir la sur-médication (aussi inefficace soit-elle), et peut effectivement pousser les gamins, plus tard, à se gaver de -bonb- cachets.

  2. La mesure est la croyance de notre société actuelle. Pour le reste, je ne cerne pas bien sur quel terrain tu (dé)places tes réflexions : les parents ont un contrat avec une crèche et dans ce cadre, toute médication/soin doit être faite avec l’accord des parents (les considérations de croyances, placebo, etc. n’ont rien à faire là-dedans). Dans le sens inverse également : les personnes de la crèche ne donnent normalement pas de médicament sans ordonnance présentée par les parents.
    C’est par ailleurs un très bon moyen de rester ainsi respectueux et à distance des avis-croyances-histoire-etc. de chacun.

    • Sauf que justement, l’homéopathie est souvent considérée comme « ça ne peut pas faire de mal », en dehors de tout cadre et ordonnance. C’est vu comme « naturel » et « pas un médicament » (ce que je ne conteste pas forcément en soi).

      Le message cité parle de la crèche mais c’est vrai ailleurs. N’importe qui hésitera avant de donner une dose de doliprane à mon fils en cas de fièvre, mais on peut lui donner de l’homéopathie sans m’en parler assez facilement à l’école, à un anniversaire, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.