Catégories
Pauvreté

Le Kansas veut limi­ter les loisirs des plus pauvres

Les personnes rece­vant des aides publiques ne pour­ront plus dépen­ser leur argent à la piscine et dans les débits de bois­son, ni en « pier­cings, massages, spas, tabac, ongle­ries, linge­rie, salles d’ar­cades, croi­sières ou visites chez le psychiatre […] parcs à thèmes, centres équestres ou canins, entre­prises du sexe, ou n’im­porte quel endroit inter­dit aux mineurs » […] il sera impos­sible aux personnes aidées de reti­rer plus de 25 dollars par jour en liquide à un distri­bu­teur [avec 85¢ de frais à chaque retrait]

[..] dans le Missouri, les répu­bli­cains envi­sagent d’ex­clure la viande et les fruits de mer de la liste des denrées que l’on peut ache­ter avec des bons alimen­taires

— Libé­ra­tion

Culpa­bi­li­sa­tion et infan­ti­li­sa­tion des plus pauvres pour leur situa­tion et le fait qu’ils béné­fi­cient d’une aide de redis­tri­bu­tion, au point de contrô­ler comment ils vivent et s’as­su­rer qu’ils font bien preuve de péni­tence et évitent de jouir de la vie qui leur est offerte.

Nous sommes proba­ble­ment loin de ces excès en France (et ce n’est pas encore voté même là bas), mais l’es­prit de culpa­bi­li­sa­tion et d’in­fan­ti­li­sa­tion y est de plus en plus, par exemple au Pôle Emploi.

Alors que nous devrions être fiers d’ai­der ceux qui en ont besoin, et de les voir en jouir. Ques­tion de choix.

2 réponses sur « Le Kansas veut limi­ter les loisirs des plus pauvres »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *