Le droit du travail est un frein à l’em­bauche pour 92 % des TPE


L’étude montre par ailleurs que le Pacte de respon­sa­bi­lité et de soli­da­rité, mis en place pour relan­cer l’ac­ti­vité écono­mique, a pu avoir un effet réces­sif en 2014, du moins pour ce qui concerne les créa­tions d’em­plois. […]  « Sur une base de 1 million d’en­tre­prises ayant au moins 1 sala­rié, si 22 % ont reporté une déci­sion d’em­bauche, ce sont 220.000 emplois qui n’ont pas été créés en 2014 »

Et bien oui. On embauche parce qu’on en a besoin. Un allè­ge­ment peut faci­li­ter une nouvelle embauche dans une TPE ou éven­tuel­le­ment ajou­ter une personne de plus dans une embauche multiple de PME, mais c’est à la marge.

Par contre le jeu fiscal se calcule très bien pour déci­der d’à partir de quand on va faire l’em­bauche. Si ça permet de gagner un peu, on va tirer sur la corde plus que prévu et retar­der l’em­bau­che… et poten­tiel­le­ment l’in­ves­tis­se­ment qui va avec. Bref, impact néga­tif.

Le pire c’est qu’à la mise en oeuvre le gouver­ne­ment et les chefs d’en­tre­prise vont faire une jolie opéra­tion de commu­ni­ca­tion pour montrer que les aides fonc­tionnent : « Ça créé de l’em­ploi, il suffit de regar­der combien de nouvelles embauches il y a eu début 2015 par rapport à fin 2014 ». Malheu­reu­se­ment ça sera juste l’ef­fet d’em­bauches retar­dées, donc qui ont baissé les chiffres 2014 pour rele­ver d’au­tant les chiffres 2015. Tota­le­ment arti­fi­ciel quoi…

Un chiffre à prendre avec précau­tion, car tous les salaires compris entre 1 et 1,6 Smic seront exoné­rés de charges à partir de janvier 2015, et pas seule­ment les salaires des person­nels embau­chés à partir de cette date.

Pas de petits profits. Si on promet que demain ça coûtera un peu moins cher, on va déca­ler l’in­ves­tis­se­ment, même si c’est juste pour gagner quelques centaines d’eu­ros pendant quelques mois. Oui, déca­ler l’in­ves­tis­se­ment, au niveau du pays, ça aura forcé­ment un impact néga­tif.

Cita­tions des Échos, qu’on peut diffi­ci­le­ment accu­ser d’être commu­niste.

Le plus magique en fait c’est le titre :

Le droit du travail est un frein à l’em­bauche pour 92 % des TPE

Bref, s’il n’y avait pas de règles, ça serait plus simple d’uti­li­ser des sala­riés. Pas très éton­nant, mais j’es­père qu’on ne va pas fonder une poli­tique sur ce prin­ci­pe…


3 réponses à “Le droit du travail est un frein à l’em­bauche pour 92 % des TPE”

  1. Quelle idée aussi ce « Droit du Travail ».
    Faudrait tout supprimer.
    Y compris la notion de salaire » pour les hors-cadres parce que ça freine l’embauche…

  2. Je pense que ce qu’il faut lire surtout, pour en avoir discuté avec qq « petits » patrons, c’est plus la complexité du droit du travail qui rebute (tu imagines le gars qui bosse déjà 12H par jour minimum et qui a pas le temps de connaitre la loi par cœur, même si nul n’est censé l’ignorer) .

    Mais faut pas croire non plus que tous les patrons sont des esclavagistes en puissance (certes, avec un guignol comme Gattaz, c’est pas toujours facile).

    J’ai même été surpris de voir à quel point la plupart des patrons des TPE s’en soucient.

    • Je te rassures, je ne fais pas un seul tiroir « patrons et escalavagistes » :)

      Oui, le droit est complexe (le droit en général, pas que celui du travail : va donc te palucher le code des assurances avec toutes les jurisprudences… ou même le code civil d’ailleurs).

      Est-ce que vraiment la personne qui a besoin d’un salarié va renoncer parce que « oh lala je ne connais pas le droit du travail par coeur et c’est complexe » alors qu’elle a déjà signé son assurance sans connaitre le droit des assurances et prit la voiture avec une connaissance superficielle du code de la route ? franchement j’en doute.

      Quant à ceux qui ont déjà un salarié, il n’y a pas de nouveaux seuil avant facile une dizaine de salariés, et à partir de là c’est une activité sérieuse pour laquelle tu as un conseil juridique (pas que en droit du travail, mais aussi pour tout le reste).

      Ca ne veut pas dire que le droit du travail n’est pas complexe, que ce n’est pas un souci, qu’on ne peut pas simplifier, que ça n’a pas de coût… mais arrêtons le bullshit en disant que c’est ça qui empêche les embauches. En disant ça, les syndicats patronaux ne veulent pas simplifier, ils veulent surtout diminuer le niveau de protection, ce qui est très différent.

      Très bon exemple : Quand tu as un enfant en bas âge à faire garder, et bien tu le fais garder. S’il n’y a pas de place en crèche ça veut dire une assistante maternelle. Pour ça tu es employeur, avec le droit du travail. Et bien tous ces gens qui n’ont pas plus le temps que ton patron, mais dont ce n’est même pas du tout le métier, j’en vois rarement qui disent « oh, on a choisi de rester à la maison pour le garder, mais c’est uniquement parce que le droit du travail est trop complexe ». C’est un emmerdement, mais pas le critère de choix pour embaucher ou non.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.