La ligne jaune

La ligne jaune

Nous avons à la fois des lois sur le droit d’au­teur très dures, un espace de biens communs qui se réduit d’an­nées en années, une contre­façon de biens imma­té­riels massive, et un nombre d’au­teurs qui vivent ou survivent avec trop peu.

On ne peut pas dire que la situa­tion soit parfaite, et je n’ai pas plus qu’un autre les réponses magiques qui vont tout résoudre sans lais­ser un seul point déli­cat.

Discu­ter, réflé­chir

Par contre je crois que non seule­ment une démo­cra­tie saine doit permettre d’échan­ger toutes les opinions et réflexions, mais qu’en plus ici nous en avons cruel­le­ment besoin.

Donc oui, je trouve normal de parler des initia­tives en marge des habi­tudes, de voir s’ex­pri­mer des gens sur une réforme profonde du droit d’au­teur, sur des équi­libres nouveaux, sur un modèle social tota­le­ment diffé­rent, même si ces gens ne sont pas pour un durcis­se­ment des exclu­si­vi­tés et privi­lèges des ayants droits.

Et oui, cela inclut les fameux pirates, autant ceux qui utilisent que ceux qui orga­nisent, et pas unique­ment pour en dire du mal. Même si ce n’était que pour ça, ça permet de mieux comprendre le besoin, le problème, et d’ima­gi­ner des solu­tions autres qu’une énorme censure auto­ma­tique à base de lois liber­ti­cides.

La ligne jaune

Mais ma ligne jaune se situe ici, car jusque là tout reste dans le cadre de la loi et des équi­libres choi­sis par la collec­ti­vité, même quand on les combat.

Quand j’en vois mettre consciem­ment des liens vers les sites de contre­façon ou même direc­te­ment vers les données parta­gées, je me pose plus de ques­tions. Là ce n’est plus de l’exer­cice démo­cra­tique pour faire chan­ger ce qui ne convient pas, mais simple­ment de la promo­tion.

Quand c’est un site spécia­lisé qui par deux fois consé­cu­tives donne la procé­dure pour récu­pé­rer les contre­façons, j’ai un gros problème. On passe limite dans l’or­ga­ni­sa­tion et la promo­tion de pratiques illé­gales.

Le pire dans tout ça c’est que je souhaite ardem­ment une profonde réforme du droit d’au­teur, avec un autre équi­libre et une vraie défense des biens communs, mais que ce genre d’évé­ne­ment ne peut amener au contraire qu’un durcis­se­ment des posi­tions, par réac­tion.

Photo d’en­tête sous licence CC BY-NC-ND par Steve Loya


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.