La direc­trice de cabi­net de Frédé­ric Mitter­rand à la FNAC : conflit d’in­té­rêts ?


Le 12 mars 2012 était promul­guée une loi qui inter­dit de revendre de façon régu­lière des billets de spec­tacles sans y être auto­risé par les produc­teurs ou orga­ni­sa­teurs. Un mois plus tard, la direc­trice de cabi­net de Frédé­ric Mitter­rand quit­tait le minis­tère pour prendre la direc­tion de France Billet au sein de la FNAC et du groupe PPR.

Fran­che­ment la ques­tion n’est pas que ce soit lié ou non. Le problème c’est que ça casse toute notion de confiance dans les insti­tu­tions. Tant qu’on n’aura pas plus de trans­pa­rence, il est simple­ment impos­sible d’ac­cep­ter ce genre de faits.

Dans la notion de conflit d’in­té­rêt le problème ce n’est pas que quelqu’un ait abusé de sa posi­tion, sinon c’est de l’abus de confiance, de la corrup­tion ou que sais-je encore. Il s’agit unique­ment d’avoir des inté­rêts diver­gents ou une situa­tion qui rend diffi­cile l’exer­cice d’un poste. Il m’est diffi­cile de dire si ce cas est inter­dit ou pas, mais il devrait l’être.

La direc­trice de cabi­net de Frédé­ric Mitter­rand à la FNAC : conflit d’in­té­rêts ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.