Je rêve de domo­tique


Je rêve que mes pièces puissent être chauf­fées à la bonne tempé­ra­ture quand elles en ont besoin et couper le chauf­fage le reste du temps. Je n’ai besoin du bureau que les jours où je travaille de la maison. Je n’ai besoin du chauf­fage dans la cuisine que proche des heures de repas, et idéa­le­ment en détec­tant quand je suis ou pas à la maison pour déjeu­ner. Bien entendu les tempé­ra­tures de vie, de repos et de travail ne sont pas les mêmes.

Quitte à y aller, je veux des volets qui se ferment seuls la nuit en hiver pour préser­ver le chauf­fage, avec une excep­tion si je suis sur le balcon (ou pour faire simple si la porte-fenêtre est ouverte). À l’in­verse je veux qu’ils se ferment aux trois quarts en été dès que la tempé­ra­ture dépasse les 25°.

Quitte à rêver je veux que les lumières s’al­lument seules en fonc­tion de la lumi­no­sité et de ma présence. Idéa­le­ment celle des toilettes pour­rait s’al­lu­mer à 50% de leur puis­sance seule­ment quand c’est la pleine nuit pour ne pas m’em­pê­cher de me rendor­mir.

Je veux même une porte qui se déver­rouille seule quand c’est un membre de la famille qui approche de l’ex­té­rieur, sans avoir besoin de sortir les clefs, et qui se verrouille seule quand on sort.

* * *

Si j’osais je commen­ce­rais par le chauf­fage, qui est ce qu’on touche le moins et qu’on subit le plus. Je suis en chauf­fage central, radia­teur à eau. Dans le meilleur des cas ça veut dire insé­rer une tête sans-fil sur six radia­teurs, ajou­ter autant de capteurs de tempé­ra­ture dans les pièces, et relier ça avec un Pi et un module z-wave.

C’est un coup à faci­le­ment dépas­ser les 500 € en maté­riel sans même parler du coût d’ins­tal­la­tion des têtes de radia­teurs (et ça…).

Si j’ajoute le rempla­ce­ment des inter­rup­teurs (le contrôle des lumières et des volets c’est top mais il faut garder la main), les capteurs qui vont avec et une ou deux serrures qui peuvent se pilo­ter à distance en plus d’une clef clas­sique, même en brico­lant moi-même ça va vite donner un budget peu ration­nel.

C’est ridi­cule, je sais. Je cherche une excuse pour me lancer. Ce n’est pas un vrai besoin et pas rentable finan­ciè­re­ment. Même écolo­gique­ment il y a bien mieux à faire avant. Il y a une ques­tion de confort mais surtout une envie de jouer au geek.

Au cas où, qui a mené un parcours simi­laire ? (sur un appar­te­ment où pas grand chose n’est acces­sible, pas dans une maison récente ou à construire)


5 réponses à “Je rêve de domo­tique”

  1. Personnellement je bannirais en domotique tout se qui se rapporte à la sécurité, en particulier la serrure électronique, hors de question (ce qui est dommage vu comment ça pourrait être pratique).

    Comme dit sur twitter je suis content d’avoir domotisé mes volets. Pas mal d’usages possibles. Et là je me fous de la sécurité : tant mieux si un voleur peut m’ouvrir mes volets à distance, de toute façon des volets roulants ça s’arrache en quelques secondes. Par contre les assurances pourrait trouver à en redire. A vérifier.

    Domotiser l’éclairage, intérêt variable :
    – aucun intérêt pour ma pièce pirncipale. Des fois, je suis dedans et je n’ai aps envie de l’allumer car je regarde un film.
    – la lumière de la terrasse c’est marrant : tu prends l’apéro et tu allumes avec ton smartphone plutôt que de retourner à l’intérieur. Truc de gros kéké flemmard, j’assume.
    – j’ai des spots qui s’allument la nuit dans les pleintes de ma cuisine, ça permet de vaguement se repérer sans agresser les yeux. Et ya un effet esthétique sympa.
    – je rêve d’éclairer mon escalier comme ça : https://www.youtube.com/watch?v=7p3zWFPtzqU – là encore, c’est kéké mais sympa.

    • L’éclairage, comme le reste, la commande manuelle doit être prioritaire mais si j’ai deux ou trois programmes classiques parmi lesquels je peux choisir (ou mieux : si j’arrive à faire une détection automatique du bon programme pas trop mauvaise, quitte à corriger manuellement quand je veux autre chose) c’est cool.
      Après effectivement le niveau de lumière minimum qui s’allume quand j’arrive ou quand le soleil baisse, ça ne peut être que positif.

  2. J’ai le même rêve mais j’ai trop peur que l’automatisation m’empêche les exceptions. Et je suis persuadé que gérer ces exceptions demanderais une IA qui n’existe pas encore.
    Si ma maison est habituée à mon absence le lundi mais que je doit exceptionnellement rester à la maison pour soigner mon fils qui s’est réveillée avec une grippe. Je doit tout déprogrammer et gérer manuellement ?

    De toute façon les solutions actuelles forcent l’utilisateur à programmer des règles une à une. Pour moi ce n’est pas envisageable. Je n’est pas envie de créer des scénarios que je serait ensuite obligé de suivre. Ma façon de vivre évolue constamment, ne serait-ce à cause de mes enfants qui grandissent et ont des habitudes qui changent très rapidement.

    Une bonne solution serait une IA qui prenne des décisions seule pour des actions sans risques (je n’ai pas d’exemple), demande – et propose – lorsque ses actions peuvent avoir des conséquences (comme les volets roulant qui se ferment en été) et une interface utilisable très facilement pour le reste (un mélange de contrôle vocale, de boutons -avec variateur – disposé aux bon endroits, et d’une app mobile simple)

    • En fait quand je regarde c’est déjà tout géré. Si tu choisis le bon système ton installation continue de fonctionner même quand le cerveau central est en rade, c’est juste à toi d’allumer et éteindre comme avant. Les têtes de radiateur que j’ai vu permettent toutes de forcer la température en local, donc faire « comme avant »

      Je ne compte pas retirer les commandes manuelles, juste les assister. Elles doivent garder la priorité et je crois que ça reste le cas sur tous les systèmes. Si tu éteints la lumière manuellement, elle pourra reprendre son automatisation quelques heures plus tard ou le lendemain. Même chose pour un chauffage par exemple.

      Si tu règles tout toi en code, ça sera à toi de choisir tes règles d’inertie et de retour à la programmation par exemple.

      Maintenant ça soit pouvoir aussi se basculer en programmes. Tu as le programme « jour de travail », celui « glandage a la maison le week-end », « grasse matinée », « soirée tv », « fête entre copains » ou même « manuel sur cette pièce aujourd’hui ». La geekerie c’est que tes capteurs choisissent en fonction du contexte intérieur et extérieur mais si ce n’est pas le bon qui est actif, tu changes.

      Je rêve un peu, je ne sais pas si ça existe ainsi mais si j’ai la main côté code, ça doit être jouable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.