J’ai un travail, je cherche un revenu de base


Sans chan­ge­ments de notre orga­ni­sa­tion écono­mique, seuls les proprié­taires des robots et des algo­rithmes, et quelques artistes vedettes et fonc­tion­naires réus­si­ront à gagner leur vie. Tendance déjà mani­feste quand on voit se creu­ser l’écart entre les pauvres et les riches. Pour nous sortir de cette impasse, nous devons bannir l’usage du mot chômage et instau­rer un revenu de base incon­di­tion­nel.

C’est à la fois cari­ca­tu­ral et telle­ment vrai : J’ai un travail, je cherche un revenu [de base]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.