Catégories
Politique et société

Indé­cence des faits divers

Indé­cent !

Mais au fait, pourquoi est-ce indé­cent d’abor­der sous l’angle poli­tique les faits divers récents ou en cours ?

Le respect des victimes ne passe certai­ne­ment pas par l’ou­bli du fait divers. Au contraire, pouvoir en parler, évaluer les choix faits, discu­ter des solu­tions poten­tielles, c’est le mini­mum qu’on puisse faire.

Est-ce alors indé­cent de le faire sur le vif au lieu d’at­tendre ? Peut être n’est-ce pas déli­cat, mais notre société est obèse d’in­for­ma­tion et oublie aussi vite qu’un pois­son rouge lobo­to­misé ayant pris un coup sur la tête. Dans ce contexte, profi­ter de l’ac­tua­lité et de la média­ti­sa­tion est quasi­ment la seule manière de faire avan­cer le sujet.

Alors, indé­cent ? je ne vois toujours pas en quoi.

L’in­dé­cence vient parfois ensuite. Explo­rer un sujet lié à l’ac­tua­lité est une chose. S’en servir pour des fins tierces en est une autre. Avoir une réac­tion dispro­por­tion­née, popu­liste et sans recul est effec­ti­ve­ment ce qui menace le plus la décence.

Ne nous trom­pons pas de problème en voulant taire un débat ou une ques­tion qui juste­ment est perti­nente. Assu­rons-nous seule­ment de trai­ter cette ques­tion avec tout le sérieux néces­saire, sans effet d’an­nonce stupide qui ferait plus de mal que de bien, mais sans rejet par prin­cipe non plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *