Grosse-SSII dans grosse-boite-publique


Il y a quelques histoires dont on ne peut pas parler sur le moment mais qui restent en mémoire.

Je me rappelle un projet de grosse-boite-publique. Il s’agis­sait grosso modo de faire de l’ar­chi­vage de fichiers person­nels. Comme dans toute grosse-boite-publique, les déve­lop­pe­ments sont confiés à une grosse-SSII.

Un an et demi après, le projet n’est toujours pas offi­ciel­le­ment lancé, mais ça n’éton­nera pas grand monde. Il y avait de gros problèmes de perfor­mances, et d’autres d’ar­chi­tec­ture, proba­ble­ment de métho­do­lo­gie. Pas certain que ça étonne beau­coup plus les profes­sion­nels de l’in­for­ma­tique.

Grosse-SSII factu­rait envi­ron 30 personnes dédiées au projet, c’est à dire plus que la R&D de Drop­box à cette époque alors que cette dernière gérait déjà 175 pays, 4 plate­formes, 25 millions d’uti­li­sa­teurs et 200 millions de nouveaux fichiers quoti­diens.

La perle c’est que sur cette équipe, envi­ron la moitié était dédiée à la main­te­nance appli­ca­tive bien que le projet ne soit toujours pas offi­ciel­le­ment promu au grand public.

Donc voilà, j’ai croisé aujourd’­hui un déve­lop­peur de cette grosse-SSII. Comme à chaque fois, je ne peux pas m’em­pê­cher de me rappe­ler cette histoire.


3 réponses à “Grosse-SSII dans grosse-boite-publique”

    • Pour la petite histoire, j’ai de mémoire conseillé (au moins à l’oral) de jeter l’existant, recommencer de zéro avec une équipe réduite ailleurs en mode agile, pensant que la réécriture serait rentabilisée en 6 mois à 1 an

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.