Faites passer la synthèse

Faites passer la synthèse

Je suis fati­gué par cette mode de plus en plus courante de vouloir juger sur la base de synthèses d’une demie page ou de réunions équi­va­lentes.

Non, tout n’est pas résu­mable en quelques minutes, ou même en une heure. La synthèse permet de comprendre les conclu­sions, de savoir s’il y a lieu de s’y inté­res­ser. Elle ne remplace pas les travaux eux-même.

Si vous souhai­tez contes­ter les conclu­sions ou ne pas les suivre, alors impliquez-vous suffi­sam­ment pour discu­ter du fond des choses : faites l’ef­forts de vous impliquer dans les travaux, de mener les recherches néces­saires, de consul­ter les docu­ments liés et de parler avec les gens concer­nés.

Oui, ça prend du temps. Il n’y a aucune honte à faire l’im­passe, à condi­tion de s’abs­te­nir de juger le sujet et en s’in­ter­di­sant de se forger sa propre opinion en atten­dant, ou à défaut en suivant les recom­man­da­tions de ceux qui ont mené les travaux en profon­deur. Toute autre atti­tude est d’une préten­tion critique.

Je n’ai jamais cru à la perti­nence du direc­teur qui se garde les déci­sions en délé­gant à des tiers des études dont il n’écou­tera au mieux que la synthèse.  Je ne crois pas plus à celle du citoyen qui vote ou forge ses idées poli­tiques sur des sujets complexes – ils le sont tous – à partir de vidéos de deux minutes, de flyers ou de meetings de campagne.

Photo d’en­tête sous licence CC BY-NC à partir d’une photo de Vasile Hurghis


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.