Face à l’hy­po­cri­sie puri­taine, défen­dons les « arts du lit » !


Partagé sans commen­taire, parce que je renonce à tenter d’ex­pli­ci­ter ce que j’en pense. Le risque d’être compris partiel­le­ment est trop impor­tant et le sujet trop polé­mique.

Face à l’hy­po­cri­sie puri­taine, défen­dons les « arts du lit » !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.