Et mes données person­nelles ?

Spotify accé­dant d’une part à tes données et d’autre part à la météo, il ajuste ses play­lists au temps qu’il fait. (Je vais vomir, je reviens.)

C’est la grande contra­dic­tion des données person­nelles.

Bien sûr que je veux que mes appli­ca­tions utilisent mes données person­nelles. Elles sont là pour auto­ma­ti­ser ou me simpli­fier la vie et tout ce que je fais avec est person­nel, donc touche par défi­ni­tion des données person­nelles.

Je choi­sis effec­ti­ve­ment mes listes de lecture en fonc­tion du temps qu’il fait, de l’heure de la jour­née, de si je suis au travail ou pas. Je peux limi­ter mon lecteur audio au contenu de mes diffé­rentes listes de lecture (c’est déjà sacré­ment person­nel) et inter­ve­nir à la main pour choi­sir la bonne liste en fonc­tion du temps mais pourquoi refu­se­rais-je une auto­ma­ti­sa­tion du mode par défaut ?

Au contraire, j’ai­me­rais même qu’il tente de regar­der quelles appli­ca­tions j’uti­lise et à quelle vitesse je frappe au clavier pour me lancer quelque chose de repo­sant (réflexion) ou de dyna­mi­sant (exécu­tion) suivant les cas. J’ai­me­rais qu’il détecte si je suis chez moi ou à l’ex­té­rieur, en dépla­ce­ment ponc­tuel ou en congés, etc.

Plus mes logi­ciels prennent en compte de données, plus ils pour­ront me propo­ser quelque chose d’éla­boré et m’épar­gner du boulot. Tant mieux.

J’ai l’im­pres­sion qu’en se battant contre ça on se trompe de combat.


L’enjeu pour moi n’est pas que mes logi­ciels ou des services en ligne utilisent mes données person­nelles, c’est de comprendre ce qu’ils font pour éviter d’être assujetti à un algo­rithme.

Oui je mets une musique diffé­rente en plein soleil et par jour de pluie, mais je ne veux pas non plus que le logi­ciel finisse par me faire dépri­mer chaque fois qu’il pleut. Oui j’ai­me­rais bien que mon lecteur d’ac­tua­lité me montre le plus impor­tant en premier mais ce qu’il va choi­sir ou non va forcé­ment impac­ter mon atten­tion et ma compré­hen­sion du monde.

Les auto­ma­ti­sa­tions ont une influence énorme. J’ai besoin que les auto­ma­ti­sa­tions faites soient expli­ci­tées et expliquées, idéa­le­ment désac­ti­vable. C’est vrai de façon géné­rale mais encore plus si ça met en jeu mes données person­nelles.


La vraie diffi­culté elle est surtout au niveau de la confiance. Si j’au­to­rise Spotify à utili­ser ma géolo­ca­li­sa­tion ils risquent aussi de stocker un histo­rique chez eux. Là c’est poten­tiel­le­ment une donnée plus sensible, surtout si elle fuite. Ils risquent d’uti­li­ser tout ça pour de la publi­cité, pour complé­ter mon profil auprès de tiers, ou pour je ne sais quoi d’autre.

Résul­tat : Je ne partage pas. Ni ma géolo­ca­li­sa­tion, ni (surtout pas) mes contacts. Je refuse quasi­ment tout ce que je peux sur les auto­ri­sa­tions de mon Android. Manque de confiance.

Mon problème n’est pas dans l’uti­li­sa­tion des données person­nelle, il est dans leur contrôle. Si j’avais un moyen d’avoir un enga­ge­ment raison­nable du type « j’uti­lise tes données person­nelles mais elles sont stockées en local chez toi, je ne les exporte jamais à des tiers et je ne les croise jamais avec celles de tiers » je signe­rais la plupart du temps.

Bref, une ques­tion de confiance. Ma confiance en Spotify est limi­tée — comment en n’im­porte quelle société basée au moins partiel­le­ment sur l’af­fi­chage de publi­cité ciblée et donc sur le profi­lage des utili­sa­teurs — mais je peux diffi­ci­le­ment repro­cher à Spotify le manque de confiance que moi-même je lui porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.