Et mes données personnelles ?

Spotify accédant d’une part à tes données et d’autre part à la météo, il ajuste ses playlists au temps qu’il fait. (Je vais vomir, je reviens.)

C’est la grande contradiction des données personnelles.

Bien sûr que je veux que mes applications utilisent mes données personnelles. Elles sont là pour automatiser ou me simplifier la vie et tout ce que je fais avec est personnel, donc touche par définition des données personnelles.

Je choisis effectivement mes listes de lecture en fonction du temps qu’il fait, de l’heure de la journée, de si je suis au travail ou pas. Je peux limiter mon lecteur audio au contenu de mes différentes listes de lecture (c’est déjà sacrément personnel) et intervenir à la main pour choisir la bonne liste en fonction du temps mais pourquoi refuserais-je une automatisation du mode par défaut ?

Au contraire, j’aimerais même qu’il tente de regarder quelles applications j’utilise et à quelle vitesse je frappe au clavier pour me lancer quelque chose de reposant (réflexion) ou de dynamisant (exécution) suivant les cas. J’aimerais qu’il détecte si je suis chez moi ou à l’extérieur, en déplacement ponctuel ou en congés, etc.

Plus mes logiciels prennent en compte de données, plus ils pourront me proposer quelque chose d’élaboré et m’épargner du boulot. Tant mieux.

J’ai l’impression qu’en se battant contre ça on se trompe de combat.


L’enjeu pour moi n’est pas que mes logiciels ou des services en ligne utilisent mes données personnelles, c’est de comprendre ce qu’ils font pour éviter d’être assujetti à un algorithme.

Oui je mets une musique différente en plein soleil et par jour de pluie, mais je ne veux pas non plus que le logiciel finisse par me faire déprimer chaque fois qu’il pleut. Oui j’aimerais bien que mon lecteur d’actualité me montre le plus important en premier mais ce qu’il va choisir ou non va forcément impacter mon attention et ma compréhension du monde.

Les automatisations ont une influence énorme. J’ai besoin que les automatisations faites soient explicitées et expliquées, idéalement désactivable. C’est vrai de façon générale mais encore plus si ça met en jeu mes données personnelles.


La vraie difficulté elle est surtout au niveau de la confiance. Si j’autorise Spotify à utiliser ma géolocalisation ils risquent aussi de stocker un historique chez eux. Là c’est potentiellement une donnée plus sensible, surtout si elle fuite. Ils risquent d’utiliser tout ça pour de la publicité, pour compléter mon profil auprès de tiers, ou pour je ne sais quoi d’autre.

Résultat : Je ne partage pas. Ni ma géolocalisation, ni (surtout pas) mes contacts. Je refuse quasiment tout ce que je peux sur les autorisations de mon Android. Manque de confiance.

Mon problème n’est pas dans l’utilisation des données personnelle, il est dans leur contrôle. Si j’avais un moyen d’avoir un engagement raisonnable du type « j’utilise tes données personnelles mais elles sont stockées en local chez toi, je ne les exporte jamais à des tiers et je ne les croise jamais avec celles de tiers » je signerais la plupart du temps.

Bref, une question de confiance. Ma confiance en Spotify est limitée — comment en n’importe quelle société basée au moins partiellement sur l’affichage de publicité ciblée et donc sur le profilage des utilisateurs — mais je peux difficilement reprocher à Spotify le manque de confiance que moi-même je lui porte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par OVH SAS, joignable par téléphone au +33 (0)9 72 10 10 07 et dont le siège social est au 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France.