Éléva­tion au domaine public


Merci à Karl, je ne sais plus si c’est de lui ou s’il n’a fait que trans­mettre la pensée, mais j’adhère à la formu­la­tion :

Une œuvre ne tombe pas dans le domaine public, elle s’y élève.

Parfois le choix des termes a de fortes conno­ta­tions. C’est ainsi qu’on fait passer des idées.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.