EDF sait-elle vrai­ment déman­te­ler ses centrales nucléaires ?


Combien coûte une centrale ? Pour construire, pour exploi­ter, on commence à le savoir. Pour l’ar­rê­ter ou la déman­te­ler, c’est le flou le plus total. Il est d’ailleurs ahuris­sant qu’on consi­dère le nucléaire comme peu cher sans même chif­frer « l’après ». Comme vision court terme on fait diffi­ci­le­ment mieux.

D’ailleurs, EDF sait-elle vrai­ment déman­te­ler ses centrales nucléaires ? Je ne peux me rete­nir de parta­ger un extrait :

Sur les 10 réac­teurs arrê­tés [en France depuis le début du nucléaire], aucun n’a donc encore encore été complè­te­ment déman­telé. […] Seules 22 [petits réac­teurs et accé­lé­ra­teurs expé­ri­men­taux desti­nés à la recherche] ont été offi­ciel­le­ment déman­te­lées. Cepen­dant, aucune de ces instal­la­tions nucléaires civiles « n’a atteint le stade dit du « retour à l’herbe »

Bref, nous n’avons pas déman­telé un seul réac­teur à usage réel pour l’ins­tant. Mais le meilleur c’est pour la fin, pour faire passer la ques­tion des retraites pour du pipi de chat :

Pour déman­te­ler ses 68 réac­teurs, EDF a provi­sionné 10,8 milliards d’eu­ros. […] Au Royaume-Uni, le déman­tè­le­ment de 10 réac­teurs, et son lot de sites de stockage des déchets et de centres de retrai­te­ment, est estimé à 100 milliards d’eu­ros par l’au­to­rité en charge du déman­tè­le­ment (Nuclear Decom­mis­sio­ning Autho­rity).

Je passe sur le fait que l’au­to­rité en charge a proba­ble­ment inté­rêt à sous-esti­mer un peu quitte à reve­nir à la charge plus tard, vu qu’elle est contrô­lée par le pouvoir poli­tique. Je me conten­te­rai d’une règle de trois :

Avec l’es­ti­ma­tion du Royaume Uni, pour déman­te­ler nos 68 réac­teurs, il faudrait avoir provi­sionné 680 milliards d’eu­ros au lieu de 10,8. Nous sommes presque à deux ordres de gran­deur de diffé­rence. Avec de tels chiffres, il devient diffi­cile de croire qu’in­ves­tir quelques dizaines de milliards dans les éner­gies renou­ve­lables serait une mauvaise idée. Diffi­cile aussi d’ac­cep­ter la légende sur le fait qu’é­co­no­mique­ment le nucléaire est bien moins cher.


Une réponse à “EDF sait-elle vrai­ment déman­te­ler ses centrales nucléaires ?”

  1. Vu la demi-vie du carburant des centrales, il va de toute façon falloir attendre plusieurs dizaines (centaines ?) d’années avant de voir l’herbe repousser sur un site.
    Actuellement, personne sur Terre ne sait démanteler une centrale nucléaire, vu que les candidates potentielles sont encore trop « chaudes ».
    Dans ce contexte, toute estimation financière du coût d’un démontage me semble donc du pur fantasme, dans un sens comme dans l’autre.
    Mais sur et certain que c’est un réel et énorme problème et que faire l’autruche plutôt que de réfléchir à un moyen d’évoluer pour le bien de l’Humanité est la dernière des conneries, tout comme le fait de ne pas provisionner un maximum de ressources financières pour absorber l’ensemble des coûts (démontage, assurance, indemnisation en cas de pollution ou d’accident, j’en passe et des meilleurs).
    En effet, les statistiques ne sont pas favorables aux centrales en activité en terme d’accident, et on ne me fera donc jamais croire qu’elles le seront plus pour des centrales à l’arrêt depuis plusieurs années qu’il va falloir démonter pièce par pièce.
    Malheureusement, « On » préfère le bonheur financier à très court terme d’une petite minorité plutôt que le Bien de la majorité à moyen terme.
    « On » mérite des pieds au cul.
    Avec des bottes à clou et des lames de rasoir.
    Et pas qu’un peu, en terme de quantité.
    Ceux de toute l’Humanité.
    Soit un poil plus de 6 000 000 000.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.