De la progres­si­vité du revenu de base


Je ne reco­pie pas le billet, je ne suis pas d’ac­cord avec tout et j’ai répondu direc­te­ment là bas, mais je vous incite à lire : De la progres­si­vité du revenu de base.

Injec­ter par exemple 1500€ par habi­tant et par mois serait une pure folie écono­mique, ne serait ce que par l’ef­fet tran­si­toire brutal qu’une telle mesure impo­se­rait en France et dans les pays voisins.

[…]

Enfin, la défi­ni­tion du Revenu de Base impose une incon­di­tion­na­lité, mais certaines propo­si­tions, dont celles qui demandent un revenu élevé, trahissent pure­ment et simple­ment cette incon­di­tion­na­lité en concé­dant que des allo­ca­tions chômage, des aides sociales ou des pres­ta­tions fami­liales pour­raient être dimi­nuées, voire annu­lées en contre­par­tie de ce revenu de base ! Nous nous oppo­sons forte­ment à ce qu’un RdB enlève un seul centime d’euro du montant des aides actuelles. Pire, suppri­mer par exemple un RSA pour le rempla­cer par un RdB, qui serait aussi distri­bué aux riches sans baisse de salaire, condui­rait méca­nique­ment à augmen­ter les inéga­li­tés.


Une réponse à “De la progres­si­vité du revenu de base”

  1. Merci Eric pour le lien.
    Un détail qui pourrait faire la différence. L’asso Eurofranc propose que les produits vendus en €f ne soient pas soumis à TVA en 2015, donc sur 90Milliard d’€f. Cela devrait motiver les commerçants (Interdit en revanche un prix différent en € ou €f) et activer le Trésor/BdF pour accepter/officialiser une conversion €f vers € pour payer les fournisseurs étrangers. Mais en 2016, obligation de déclaration de TVA en €f pour les pros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.