CTO, VP engi­nee­ring, mana­ger, … C’est quoi tout ça ?


Ma matrice est à deux colonnes et à cinq lignes.

En colonne je place le péri­mètre d’ac­tion. Pour simpli­fier je parle d’hu­main et de tech­nique. Côté humain j’ai le mana­ge­ment et l’ani­ma­tion des équipes, le suivi des livrables en termes d’agenda et de qualité, l’or­ga­ni­sa­tion interne et le budget. Côté tech­nique j’ai les choix tech­no­lo­giques, l’abou­tis­se­ment de la R&D, et l’adé­qua­tion aux besoins.

En lignes je place la portée des actions. Ça va de la portée indi­vi­duelle jusqu’à la direc­tion de l’en­tre­prise. Les étapes inter­mé­diaires sont assez arbi­traires, elles servent juste à illus­trer..

HumainTech­nique
Comité exécu­tif
Ensemble de la tech
(sous)-Dépar­te­ment
Équipe(s)
Indi­vi­duel

On joue ?

Clas­se­ment simple

De manière géné­rale on a la hiérar­chie suivante :
CxO > VP > Head > Direc­tor > Staff > Lead

HumainTech­nique
Comité exécu­tifVP of Engi­nee­ringCTO
Ensemble de la techVP of Engi­nee­ring
Head of Engi­nee­ring
CTO
Direc­tor of Archi­tec­ture
Prin­ci­pal Engi­neer
(sous)-Dépar­te­mentVP of …
Direc­tor of …
Tribe direc­tor
Staff Engi­neer
(Lead) Archi­tect
Équipe(s)Engi­nee­ring Mana­gerLead deve­lo­per
Indi­vi­duelSenior deve­lo­perSenior deve­lo­per

Ok mais le CTO ?

Quand il est seul, le CTO s’oc­cupe à la fois de la tech­nique et de l’hu­main. C’est proba­ble­ment le cas sur la plupart des struc­tures de moins de 25 ingé­nieurs.

À l’in­verse, parfois sur des grandes struc­tures on a un CTO qui est essen­tiel­le­ment au niveau du comité exécu­tif et des action­naires (la première ligne) et l’opé­ra­tion­nel est laissé à un couple VP of Engi­nee­ring / Prin­ci­pal Engi­neer (la seconde ligne).

Enfin, on a parfois un CTO co-fonda­teur qui passe la main au fur et à mesure que la struc­ture gran­dit. Il peut alors conti­nuer sur un rôle proche du prin­ci­pal engi­neer en gardant son titre de CTO. Celui qui a le vrai rôle de CTO est alors le vp of engi­nee­ring plus expé­ri­menté qu’on fait venir pour prendre la suite.

Ok mais en français ?

En français on a le direc­teur tech­nique qui corres­pond aux quatre cases du haut de la grille, parfois même aux six premières.

On peut avoir un direc­teur tech­nique qui est au niveau d’un direc­teur de dépar­te­ment (direc­tor of …), sous la respon­sa­bi­lité du DSI. On peut à l’op­posé avoir un direc­teur tech­nique au niveau du comité exécu­tif et un DSI au niveau du dépar­te­ment support infor­ma­tique interne.

Bref, en français direc­teur tech­nique et DSI ne disent pas grand chose. On sait juste que s’il n’y a pas « direc­teur » mais « respon­sable », alors on n’est pas sur la première ligne de la grille mais à priori sur la seconde (peut-être) ou sur la troi­sième (proba­ble­ment).

Pire, en France on utilise le terme de CTO sans la conno­ta­tion CxO qu’il a chez les anglo-saxons. On alors un CTO qui n’est pas au comité exécu­tif mais juste un titre relui­sant qu’on donne au respon­sable d’une petite équipe R&D, ou au déve­lop­peur lead de la seule équipe présente.

L’autre parti­cu­la­rité française par rapport à la grille plus haut, c’est que les rôles humains et tech­niques ont tendance à être fusion­nés, ou à ne pas porter de titres distincts.

S’il fallait une hiérar­chie ça serait la suivante :
Vice Président > Direc­teur > Respon­sable > Chef > Lead.

Atten­tion donc, un direc­teur en France n’est pas un direc­tor anglo-saxon. Ce dernier corres­pond plus à respon­sable en France.

Pourquoi tout ça ?

Honnê­te­ment les titres on s’en fout un peu, ou on devrait.

Pour autant, s’il est réflé­chi, le titre qu’on vous donnera est révé­la­teur du niveau de respon­sa­bi­lité et du niveau de déci­sion où on vous atten­dra. Ça permet d’évi­ter les incom­pré­hen­sions, ou de les résoudre.

Le titre c’est aussi ce qui sera vu par les tiers à l’ex­té­rieur de l’en­tre­prise. Ça peut impliquer qui on vous mettra en face lors de discus­sions, ou sur quel péri­mètre on vous jugera perti­nent.

Un ancien titre peut aussi crédi­bi­li­ser un futur poste (mais un titre ronflant pour un rôle qui ne corres­pond pas peut aussi décré­di­bi­li­ser votre posi­tion).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.