Choisir sa liseuse – juin 2012

–> Mis à jour pour Noël 2014 <–

La question revient souvent alors je l’écris pour archive. Mes trois recommandations pour une liseuse électronique :

  • Les Cybook Odyssey vendues chez Decitre.fr ou Cultura.com (les modèles vendus chez d’autres revendeurs sont parfois à des anciennes versions qui n’ont pas ma préférence). En ce moment la couverture/protection y est offerte, ce qui revient à une réduction de près de 25 €. Les dictionnaires multilingues qui manquaient par rapport à la concurrence sont en béta publique désormais. Deux tests : LesNumériques (la librairie embarquée n’est pas celle testée par LesNumériques) et Aldus
  • La Sony PRS-T1, un peu plus chère et sans boutique intégrée (il faudra passer par le site web) mais parfois comme un cran au dessus malgré son design peu moderne. Deux tests : LesNumériques (l’étoile en moins est due au manque de boutique intégrée) et Aldus.
  • La Kobo by Fnac noire (je conseille d’éviter la blanche qui sera moins confortable en lecture) si vraiment vous souhaitez passer par Kobo. Elle n’a pas de support audio, pas de bouton physique pour tourner les pages, et pas de dico français.

Les trois sont des bonnes machines, pratiques, avec un bon rendu, et vous ne regretterez pas votre achat. Une fois passé au livre numérique avec ces appareils, vous ne vous en passerez plus. Pour être complet : je suis partie prenante (et donc peu objectif) dans la première alternative ; je ne peux que vous encourager à choisir la Cybook Odyssey chez un de ces deux libraires.

Dans tous les cas, si vous avez le choix, choisissez du noir, qui donnera un meilleur contraste ressenti et reflètera moins la lumière sur les bords. La différence ne saute peut être pas aux yeux tout de suite, mais faites moi confiance sur ce point là.

Dans tous les cas, évitez la Kindle sauf si vous vous moquez de la pérennité de vos achats et de pouvoir importer des contenus standard venant d’ailleurs. Le problème est le même que pour vos applications iPhone : le jour où vous passez à un téléphone autre qu’Apple, vous perdez tout ce que vous avez acheté. Techniquement il est certes possible d’acheter ses livres hors du Kindle Store et éventuellement de les convertir avant envoi sur le Kindle mais ça risque vite de devenir pénible, en plus d’avoir des résultats parfois imparfaits. On pense toujours que ce n’est pas grave et on pleure quand il est trop tard : Vous êtes prévenus.

Rejoindre la conversation

29 commentaires

  1. Autre chose pour le Kobo noir. Se munir d’un feutre épais noir afin de cacher le logo en haut qui est génant aussi à la lecture.

  2. Pas d’accord pour Kindle et Apple, la perenite ne compte pas vraiment ! Combien de livres avez-vous relu dans votre bibliothèque sur 5 ans, 10 ans ? ;-)
    Si vous lisez beaucoup en anglais, et même en français le catalogue Amazon est un des plus riches en choix et nombre de livres (grands, petits, moyens éditeurs et autoédités y sont) . L’ipad ou iphone restera tjs le premier choix pour les gens qui comme moi ont tjs été équipé Apple. ! ;-) L’ipad se maintient en tête des ventes des tablettes devant Kindle touch et toutes les autres ! ;-)

    1. En quoi est-ce un désaccord ? relisez donc mon « sauf si ». Pour beaucoup de lecteurs, la pérennité est justement quelque chose d’important. Si ce n’est pas le cas pour vous alors vous avez une contrainte de moins et le Kindle peut être envisagé, voilà tout. Je n’ai aucun problème avec ça simplement, pour moi, (et j’ose dire « certainement pour la plupart des lecteurs qui me suivent ici »,) la pérennité est un argument essentiel.

      Pour le catalogue français par contre il est facile de désamorcer l’argument. Si on excepte les plateformes en train de se monter, le catalogue est à peu près le même partout, et il y a de bonnes raisons à ça en France. Les exceptions sont souvent des petites maisons d’édition et j’ai bon espoir qu’elles trouveront un distributeur pour passer aussi par les libraires quand ces derniers seront un peu mieux développés.

      Après si vous parlez iPad alors c’est clair, nous ne parlons pas de la même chose. Je ne comparerai pas une tablette à une liseuse, et ne recommanderai pas une tablette à des lecteurs. Ca ne veut pas dire qu’on ne veut pas de livres sur ces dernières, mais les usages sont extrêmement différents.

      Sinon pour votre question je réponds facilement « tous ceux que j’ai aimé et que je n’ai pas donné », et pourtant je suis quelqu’un qui très relit peu par rapport à mon entourage. Ma femme a certainement du lire plus de dix ou vingt fois certains de ses livres. J’ai aussi lu des livres dans les bibliothèques de mes frères et soeurs, dans celle de mes parents, et beaucoup chez mes grands parents (ah tous les Jules Vernes à couverture rouge et or…). On ne parle pas de 5 ans là, on parle de beaucoup plus.

  3. J’étais très intéressé par les Cybook de Bookeen, découvert via Numérama (côté français, open-source, ouverture au format ouverts…).

    Sauf qu’il faut installer le logiciel Adobe Digital Editions sur son ordinateur pour transférer les ouvrages, apparemment. Et si on va chez un ami, au travail et qu’il n’a pas d’ordi avec ce logiciel…. Hum ? Je NE VEUX PAS de ce type de contrainte ! !

    Existe-il une liseuse qui N’OBLIGE PAS à passer par cette application d’Adobe pour gérer le contenu de sa liseuse ? ! ? On dirait que TOUS les fabricants ont signé avec Adobe pour cela, cf cette liste : http://blogs.adobe.com/digitalpublishing/supported-devices . Grrrr !
    (En plus je suis sur GNU-Linux, alors même si la liseuse était reconnue comme disque dur et parcourable/ écrivable de la sorte, ça ne serait pas normal de devoir installer un truc proprio sur sa bécane pour gérer le contenu d’un terminal mobile – y compris pour les œuvres sous DRM.)

    1. Vous n’êtes en rien obligés d’utiliser Adobe Digital Editions (ouf). C’est juste ce qui est proposé par défaut pour simplifier la gestion du SAV des gens qui achètent des livres avec DRM.

      Vous pouvez utiliser la liseuse, acheter directement dessus via WIFI, et ne rien avoir à installer ou à transférer. Même pas besoin de PC. Sinon, au moins sur la Cybook Odyssey, tu peux transférer des livres directement. Elle est reconnue comme une clef USB standard.

      Maintenant pour compléter : oui, tous les fabricants ont signé avec Adobe. C’est ce qui leur permet de lire les livres sous DRM (puisque c’est Adobe qui conçoit et vend le SDK gérant le DRM le plus répandu). Du coup, si tu achètes des livres avec DRM, il te faudra un compte Adobe (mais tu peux le créer depuis la liseuse). Là dessus le problème n’est pas tant la liseuse que le DRM lui-même. Les catalogues te permettent tous (sauf Amazon/Kindle) de savoir avant l’achat si un titre est avec ou sans DRM.

      1. Info: depuis 1 mois environ, on ne peut plus acheter en direct sur le site de la fnac avec l’odyssey, probalement un filtrage sur le user agent. Bookeen semble s’en ficher alors que c’était une bonne source francaise…

      2. Oh, ça c’est intéressant, je vais fouiller. Si c’est vrai c’est franchement condamnable de leur part.
        Pour Bookeen je ne vois pas trop ce qu’ils peuvent faire si c’est la FNAC qui filtre le user agent. Jouer au chat et à la souris en faussant le user agent c’est ni à faire ni une solution durable.

  4. Je trouverai bien, dans ce genre de billet, et simplement par mesure de transparence, de signaler/rappeller vos liens éventuels, professionnels, avec tel ou tel. Que votre travail et votre choix personnel opposés à Kindle et son écosystème soient en parfaite adéquation, c’est certainement bien pour vous, bcp vous envierons cette osmose…
    L’info n’apparaît pas sur ce site dans le « à propos de… », mais seulement sur un 2d site quand on clique sur le lien dans l’à propos. Un peu loin de l’opinion exprimée ici, je trouve.

    1. Vous voulez dire ajouter dans le corps du document un texte qui ressemblerait à  » je suis partie prenante (et donc peu objectif) dans la première alternative  » ?

      Je suis d’accord que c’est important de le dire, et c’est pour ça que c’est bien présent depuis le début dans ce billet. Vous noterez cependant que je conseille aussi un concurrent dans l’histoire donc ce n’est pas la question du « allez chez moi et pas chez le concurrent ».

      Pour tout dire ce billet est surtout une réponse à des questions que me posaient ces derniers jours des gens que je connais et qui savent très bien où je travaille, mais même à eux j’ai choisi de bien mettre en lumière que j’étais partie prenante.

      Après sur le fond, je pense que mes interventions depuis plus d’une dizaine d’année laissent peu de doutes sur le fait que lutter contre les écosystèmes fermés pour promouvoir des alternatives ouvertes ou la pérennité des données est une conviction profonde qui a fait que j’ai rejoint le travail où je suis, et pas l’inverse.

      S’il y avait un doute, le voilà éclairci. Pour ceux qui veulent en savoir plus, mon profil est lié dans la page « à propos ». Ce profil explicite clairement où je travaille et qui je suis.

      Pour le pourquoi ça se trouve avec un lien indirect et non un lien direct, c’est plus ou moins dit dans un billet de l’année dernière : http://n.survol.fr/n/j-accepte-d-etre-identifiable-pas-d-etre-identifie
      et dans quelques vieux docs qui ont presque deux ans : https://docs.google.com/document/pub?id=1oxdpFo940ECt7wm_l2LK0vmdkW4K6Do2-IFrEEGB-YU

    2. nicomo et votre identité à vous ?

      Je ne pense pas que Eric ait à justifier quoi que ce soit. Il a le droit d’avoir une opinion personnelle en dehors de son travail. Cette opinion peut-être en accord ou en désaccord avec celle de son entreprise. Cela n’a strictement rien à voir.

      D’autant plus que ce qui est dit pour le Kindle est exact. C’est un écosystème fermé ne permettant pas de transporter son fond de documents avec soi de matériels en matériels.

      1. Bonjour Karl,
        Je ne demande pas à Eric de se justifier, je lui demande simplement de mettre le maximum d’informations à la disposition de ses lecteurs pour pouvoir juger de ses opinions. Que je ne conteste pas par ailleurs : je ne prétends pas que ce qu’il dit est faux.
        Vraiment je ne cherche pas à l’agresser, et il n’est donc pas utile de venir agressivement à sa défense. L’information est utile, elle permet de juger, surtout si elle est rapprochée et facilement accessible, transparente et compréhensible.
        Mon identité à moi? En ce moment agent de la fonction publique de l’Etat Français; ne possède pas d’actions Amazon (ni aucune action, en vérité); auteur chez publie.net; précédemment co-fondateur et associé chez BibLibre, qui propose des services aux bibliothèques à partir de logiciels en GPL.

      2. agressivité ? huh?

        « simplement de mettre le maximum d’informations à la disposition de ses lecteurs pour pouvoir juger de ses opinions. » oui ce que j’appelle se justifier, donner du contexte. Je préfère qu’Éric partage et ne se retrouve pas à abandonner ses écrits.

        Ma réaction tient des discussions que j’ai déjà eues avec Éric sur le sujet de l’identité en ligne, et de la liberté d’être soi sans avoir à justifier de sa carte d’identité professionnelle. C’est le site personnel de Éric pas celui de son organisme.

        Je connais d’autant plus le dilemne car nous partageons des situations similaires. D’autre part, il suffit de le lire au long cours pour avoir du contexte.

      3. Bah dans ce cas c’est un autre débat, qui va bien au-delà de ce billet. Et où je prendrais vraisemblablement une position différente de la vôtre, jugeant que la segmentation est vaine, peut avoir des effets pervers, et que la transparence est préférable.
        Mais ça nécessiterait de débattre longuement : à l’occasion si on se croise tous les trois à l’avenir… les bières sont pour moi.

      4. « Je connais d’autant plus le dilemne car nous partageons des situations similaires. D’autre part, il suffit de le lire au long cours pour avoir du contexte. »

        Mwahahahaha, c’est un blog Karl, chaque article doit pouvoir être lu individuellement sans contexte, surtout ceux susceptibles de susciter des réactions en sus. Ou alors il faut faire à la biologeek : pas de page individuelle par article, pour forcer la contextualisation :-)

      5. Oui, enfin là le lien vers mon profil complet est quand même dans le « à propos » visible tout en haut, et j’ai mis explicitement que j’étais partie prenante et pas objectif sur la solution concernée. Sauf à faire 20 lignes en bas de chaque billet, je ne vois pas quoi changer.

  5. Dommage que les Pocketbook ne soient pas évoqués, il y a de bons produits pourtant ! On parle toujours des mêmes… Pour ce qui est de Bookeen et ses Cybook, le nombre de personnes qui ont eu des soucis avec…….. (la liseuse ne veut plus s’éteindre, le port mini-usb ne tient pas en place,…)

    1. Je ne les évoque pas simplement parce que je ne les ai pas eu en main, et je ne parle que de ce que j’ai réellement pu tester.

      Pour ce qui est du Bookeen c’est pour ça que j’insiste en haut sur les revendeurs et sur la nouvelle version. Beaucoup de défauts ont été corrigés, et en particulier ce problème d’USB. Je n’ai pas eu de retour sur des problèmes avec la nouvelle version (et n’en ai pas eu personnellement).

  6. Bonjour,

    Bilingue à cheval entre deux pays, j’ai choisi le Sony-PRST1 et je ne le regrette absolument pas. Une fois passé le soucis du logiciel PC Reader (extrêmement mauvais) et le « découverte du génial Calibre pour les import de livres dans l’appareil, la lecture est confortable, rapide, pas de lag pour passer d’une page à l’autre, c’est même plus fluide que ce que je pensais. J’ai une bibliothèque de 3000 ouvrages (avec une carte SD 32Go) et le Reader n’a pas de soucis pour la gérer.

    Le problème de la coque en plastique brillant se règle très bien en choisissant une housse en chanvre couvrante qui se vend pour 20€ sur Amazon, et qui en plus protège très bien de chocs et permet de ranger le stylet et des cartes SD supplémentaires (mais je ne suis pas encore à ce stade dans ma boulimie d’encyclopédie et manuels divers…).

    La librairie intégrée anglophone est très riche, j’ai juste encore un petit bug avec les dico multilingue, mais le soucis et plus entre le fauteuil et la liseuse que dans la liseuse). Pour les ouvrages francophones, ceux en provenance de la FNAC passent très bien, de même que ceux de InLibro Veritas, de Feedbook ou ceux d’autres sources. Le rendu est toujours très bon, police bien lisible et adaptation aux PDF et RTF excellente, et sans commune mesure avec le Kindle que j’ai possédé quelques temps

    Pour les formats importés, on trouve tout les ouvrages que l’on veut soit en Epub soit en PDF, aucune soucis de DRM, même si certains de mes ouvrages ne viennent pas tous de sources légales (fautes de les trouver en sources légales, notamment les encyclopédie ou certains ouvrages universitaires)

    La batterie tient bien le choc, et le Wifi se coupe tout seul après un temps de non utilisation.

    Seuls points faibles : le navigateur est assez lent (mais c’est une liseuse et pas une tablette…) et la qualité sonore des fichiers audio plutôt médiocre… Une option promet une connexion directe à Google Books, mais en Irlande, mon lieux actuels de résidence, cela ne fonctionne pas, pas plus qu’en France.

    A part cela, rien à signaler et aucun regret! Je suis une Ex Kindle qui n’y reviendra pas. j’ai testé Kobo, sans conviction. Je ne connais pas Booken, les description font envie cependant…

    En tout cas, merci pour ce blog très passionnant!

    Julie

    1. J’ajoute : la librairie intégrée anglophone dont parle Julie est inaccessible sur les PRS-T1 achetées en France ou avec un accès Internet français (je ne sais pas lequel des deux bloque, mais le couple refuse l’accès). Ceci dit aller voir ailleurs n’est pas un gros problème, juste un peu moins confortable quand on cherche un nouveau roman depuis une salle d’attente ou son lieu de vacances.

  7. Bonjour,

    Suite à cet article, je me suis laissé tenter par une liseuse Bookeen.

    Bon, très bien, agréable, même si j’ai du mal avec les bouton latéraux lorsque je veux saisir l’appareil.
    Mais bon, un premier contact plutôt positif.

    Je suis par contre plus circonspect lorsque l’article parle de pérennité.
    Je n’ai en effet trouvé aucun renseignement sur la durée de vie de la batterie et sur les modalités de son remplacement.
    Avez vous des renseignements, puisque partie prenante, à ce sujet ?

    Merci.

    1. Je n’ai pas d’informations à donner sur ce point. Le mieux est de demander aux équipes de Bookeen, qui répondent dans des délais raisonnables aux demandes du client.

      Ceci dit je doute que la batterie soit remplaçable sur ce type de matériel. C’est d’ailleurs vrai quelle que soit la liseuse. Pour les Kindle la rumeur voudrait même qu’ils ne réparent rien mais jettent et remplacent à neuf sans même chercher dès qu’un problème est confirmé sur une unité.

      La batterie n’est toutefois pas autant un enjeu que sur un pc ou téléphone portable. Ces appareils consomment très peu et ont une batterie très petite. Je ne m’en ferai pas trop à ce sujet, même si nous n’avons pas le recul pour savoir ce que ça donnera dans 5 ou 10 ans.

      1. Merci pour cette réponse rapide.

        J’ai écrit à Bookeen pour leur poser la question, je ferai part ici de leur réponse.
        En attendant, j’ai fait quelques recherches sur ce sujet.
        Résultat, on trouve sue Ebay et leboncoin des batteries de rechange pour les Kindle.
        On trouve également des vidéos qui expliquent comment démonter une Kindle.
        Rien par contre dans ce sens pour les Bookeen ou les Kobo.
        Dommage…
        La pérennité ne serait peut-être pas là où on l’attend…
        En ce qui concerne le hardware en tout cas.

        Autre surprise (je suis un néophyte), le prix des livres.
        Je vois en page d’accueil de Cultura un roman policier (la rivière noire de Indridason) au prix de 7,30 € port gratuit.
        Je me dis tiens je vais l’acheter en Epub pour ma liseuse.
        Ah ben il faut débourser 13,99 € soit presque le double ?!

        Là il va falloir m’expliquer ?

        Je prédis un avenir mitigé aux liseuses dans ces conditions.
        Et/ou un grand avenir aux sites de warz.

        Car lorsque je vois ça, ça me donne vraiment envie de chercher des téléchargements illégaux…

      2. Pour le prix des livres c’est une problématique qui avance. Les éditeurs ont eu de très mauvaises pratiques pendant un temps. Ca bouge mais certains n’ont pas encore mis à jour toutes les politiques de prix.

        Ca ne justifie certainement pas du point de vue du client, mais pour expliquer : Sur la collection que tu donnes l’ebook est bel et bien 30% moins cher que le papier.
        C’est juste que ces 30% sont calculés sur le prix public de l’édition grand format (19,50 €). Quand l’édition poche sort et que l’éditeur n’a pas une politique d’alignement systématique, l’ebook arrive à être plus cher que le papier.

        C’est effectivement désastreux pour le client, mais ces cas commencent à être de plus en plus rares. Il est probable que les collections affectées se comptent sur les doigts de la main à la fin de l’année.

        Le second effet c’est que même quand les prix s’alignent, certains éditeurs s’alignent sur le prix public, or le papier peut avoir des réductions de 5% ou des prix d’occasion que l’ebook n’aura pas… et ce dernier semblera plus cher.

        Le marché est en train de se créer. En France l’ebook grand public massif ça a moins d’un an.

        Ca ne te réconforteras pas beaucoup mais tu aurais eu les mêmes prix sur Kindle : les prix sont fixés par l’éditeur et tous les distributeurs sont tenus par la loi de le respecter sans promotion ni exception.

        Pour les batteries de rechange, en comptant les frais de port, le risque d’avoir des frais de douane si l’expéditeur est hors europe, le risque de casser la liseuse dans l’opération … vu le prix de la liseuse (qui ne cesse de baisser), je ne suis pas certain que ça revienne vraiment moins cher qu’un nouveau modèle (et encore moins qu’un modèle d’occasion peu utilisé qui a encore une batterie correcte).

        Ceci dit c’est une impression de base, je ne me suis pas penché sur la question. C’est cependant peut être encore plus vrai considérant que le besoin sera dans 2 ans au moins et qu’à cette date les prix des liseuses auront encore baissé alors que ceux des batteries de ton vieux modèle auront augmenté (moins de marché, les gens ayant souvent renouvelé avant).

        Avant de loucher sur les téléchargements illégaux, il y a des milliers de livres gratuits car sur le domaine public (en gros tous les classiques). Côté policier tu as tous les Arsène Lupin si tu ne les as pas lu :)

  8. Bonjour,

    Suite à votre réponse, j’ai poursuivi mes recherches quant au prix.
    Et donc, à part quelques exceptions (les nouveautés en général) les ebooks sont plus chers que les versions papier, quelquefois de quelques centimes, mais plus chers.
    On ne peut pas comparer un ebook avec une version grand format, le format de l’ebook n’étant pas du tout du grand format.
    Donc du point de vue du consommateur, le prix n’est pas un critère de choix.
    Et c’est là, à mon avis que l’on va voir se développer la copie illégale.
    Le calcul sera le suivant, j’achète une liseuse 100 € je télécharge 20 livres sur un site de warz et j’ai remboursé mon achat…
    Enfin on verra…

    Pour ce qui est de la batterie, on parle donc bien là d’obsolescence programmée.
    On rend le changement de batterie suffisamment onéreux pour que le client préfère acheter un appareil neuf…
    Je suis désolé, mais je trouve cela tout simplement scandaleux.

    Mais je suis quand même content de mon achat, surtout que je pense le rentabiliser très vite ;o)

    1. Pour le prix vous avez du regarder des livres d’une même collection ou du moins du même éditeur ou du même diffuseur. Ayant les statistiques réelles, je peux vous assurer que (heureusement), la tendance est bien à faire moins cher.

      Quand vous voyez moins cher de quelques centimes, c’est en fait « même prix » mais le site que vous regardez fait probablement un décompte de 5% sur le papier (qui est donc de quelques centimes).

      Sinon, malheureusement, oui, vous avez raison : c’est inexplicable et injustifiable pour le lecteur. À part vous inciter à en parler aux éditeurs des livres que vous lisez, je n’ai pas trop d’option.

      Ce qui est certain c’est que l’achat de la liseuse n’est effectivement pas marketé sur la rentabilité (qui est effectivement hasardeuse suivant les éditeurs) mais bien sur le gain en confort et praticité.

      Côté batterie je ne suis pas certain qu’il faille parler d’obsolescence programmée dans le sens où je doute qu’il y ait une volonté réelle diminuer la durée de vie, mais je comprends la remarque. Là aussi je ne peux que vous inciter à remonter ces demandes aux marques qui produisent ces matériels. Attention toutefois : seriez-vous prêt à payer 50 euros plus cher pour un produit qui se démonte ? et à l’avoir un peu plus lourd/épais ? parce que ça ne sera clairement pas transparent.

      > je suis quand même content de mon achat

      Ca fait plaisir à entendre.

      1. J’ai eu la réponse de Bookeen concernant la batterie :

        « Merci d’avoir contacté le support Bookeen.

        Concernant la batterie du Cybook Odyssey, elle n’est malheureusement pas changeable, ceci est dû à la finesse de l’appareil.

        Pour toute question complémentaire n’hésitez pas à nous contacter.

        Cordialement,
        Benjamin,
        Bookeen Support Team »

        Donc sans surprise, c’est une liseuse jetable.

  9. Bonjours, j’aimerais savoir qu’elle Liseuse vous me conseiller qui tient bien la batterie et ou je pourrais acheter des livre payant mais téléchargé sur mon ordi (qui fais ça fera comme sur l’ipad ou je serais obliger de mettre vias itunes)

    Svp ça fait 2 jour je cherche et je sais pas ou me tournée :/

    (J’ai pas un gros budget)

    Merci de votre réponse

    1. Côté batterie, elles sont toutes bonnes. La batterie ne sera un problème sur aucune.

      Toutes pourront récupérer des fichiers payants téléchargés sur ordi, à l’exception de Kindle (Les Kindle ne sauront pas relire les fichiers avec DRM achetés ailleurs que chez Amazon, et nécessiteront une conversion pour ceux qui restent)

      Bref, ce sont deux non-critères vis à vis du comparatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par OVH SAS, joignable par téléphone au +33 (0)9 72 10 10 07 et dont le siège social est au 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France.