Catégories
Réseaux et Internet

C’est pas ma faute à moi (sur un air bien connu)

Rien de neuf mais main­te­nant c’est offi­ciel. Free laisse satu­rer volon­tai­re­ment sa connec­ti­vité vers Youtube. Sur le sujet, le billet de Korben sur la stra­té­gie du pour­ris­se­ment est toujours d’ac­tua­lité.

Je vous passe les grands débats sur l’en­ga­ge­ment qu’a Free vis à vis des abon­nés, le fait qu’il y a un enga­ge­ment de moyen, mais pas de niveau de qualité cible ni de bande passante garan­tie. Par contre il y a quelques argu­ments trop fréquents que je refuse d’en­tendre :

Le trafic n’est pas équi­li­bré, beau­coup plus impor­tant dans un sens que dans l’autre

Mais en même temps… C’est un peu énorme de se plaindre d’un déséqui­libre down­load/upload quand soi même on vend des connexions qui sont 10 fois plus fortes en down­load qu’en upload. Évidem­ment ça se voit dans les consom­ma­tions des abon­nés.

Si nous avions des connexions avec un fort débit en upload le pair à pair serait plus déve­loppé, les gens héber­ge­raient plus souvent chez eux, et c’est toute l’ar­chi­tec­ture qui serait diffé­rente. Peut être et même proba­ble­ment qu’il reste­rait une asymé­trie forte à desti­na­tion de Youtube, mais une part nette­ment plus impor­tante reste­rait sur le réseau interne Free ou entre les FAI eux-même. L’im­pact de la dissy­mé­trie Youtube serait forcé­ment moindre.

Bref, tout ça c’est aussi faute de l’ar­chi­tec­ture actuelle des four­nis­seurs d’ac­cès et de la connec­ti­vité des abon­nés. Le jour où Free propose une connexion symé­trique à ses abon­nés, il sera fondé à remettre le sujet sur le tapis. Entre temps, même avec la fibre où il a la capa­cité tech­nique de faire du symé­trique, il a choi­sit un ratio de 1/2.

Mais surtout, quand bien même le trafic est déséqui­li­bré, 100% du trafic qui tran­site le fait à la requête de l’abonné Free. C’est toujours Free qui demande les conte­nus et qui est à l’ori­gine du trafic. Youtube ne fait que four­nir ce que le réseau Free lui demande, il ne demande rien et n’en­voie rien de lui-même.

Le four­nis­seur de contenu profite du réseau sans rien payer

Bien évidem­ment c’est faux. Four­nir du contenu coute cher, et souvent bien plus cher que four­nir de l’in­fra­struc­ture. Même pour du contenu « fourni par les utili­sa­teurs » comme Youtube, je ne suis pas certain que Free voudrait échan­ger sa facture contre celle de Youtube mais l’ar­gu­ment ne tient même pas dans ses fonde­ments : Free est déjà payé pour mettre en place un accès et une connec­ti­vité. C’est à ça que sert l’abon­ne­ment ADSL.

Dans cet abon­ne­ment ADSL le free­naute n’est pas abonné à une connec­ti­vité vers le réseau interne Free.fr, charge aux four­nis­seurs de contenu de s’y bran­cher. Il paye un accès *Inter­net*.

Alors certes, le FAI ne peut pas garan­tir seul de son côté une connec­ti­vité partout et encore moins des débits excel­lents partout ; certaines choses ne sont pas se sa respon­sa­bi­lité. Par contre il est bien payé pour ça, et mettre en place tous les moyens raison­nables en ce sens.

Ma rela­tion contrac­tuelle est avec Free, et personne d’autre. C’est lui que je paye pour avoir une connexion Inter­net de qualité et c’est lui qui en est respon­sable devant moi. Je n’ai pas à entendre ou à subir la ques­tion de qui paye les tuyaux. C’est sa respon­sa­bi­lité.

2 réponses sur « C’est pas ma faute à moi (sur un air bien connu) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *