Aussi­tôt élu, Eric Woerth démis­sionne de son mandat de conseiller régio­nal


A peine élu, déjà démis­sion­naire. Eric Woerth, qui était tête de liste dans l’Oise pour Les Répu­bli­cains aux élec­tions régio­nales en Nord-Pas-de-Calais-Picar­die, ne siégera fina­le­ment pas à la future assem­blée.

[…]

Votre démis­sion ne va-t-elle pas être vécue comme une trahi­son par vos élec­teurs ?

Je ne crois pas. J’ai construit cette liste. J’ai essayé de mobi­li­ser et d’évi­ter les chamaille­ries. Ce n’était pas n’im­porte qui en face. C’était Marine Le Pen (FN) et je ne souhai­tais pas qu’elle soit prési­dente. J’ai permis, avec les autres, l’élec­tion de Xavier Bertrand, que j’ai aidé à élabo­rer un projet. La mission est bien remplie, je pense. Les condi­tions sont égale­ment réunies pour que l’Oise soit proté­gée et déve­lop­pée dans cette grande région.

Le Pari­sien

Pas de doutes, certains ont tout compris au besoin de renou­veau dans le paysage démo­cra­tique et à la prise de respon­sa­bi­lité des élus. C’est clai­re­ment comme ça qu’ils vont convaincre les élec­teurs de ne pas tout mettre par terre. Ou pas…

Donc dans la règle de non cumul, il faudrait impo­ser un aban­don auto­ma­tique du mandat le plus ancien (ou de celui qui a la date de fin la plus proche) pour éviter les « je me présente mais je n’ai pas l’in­ten­tion d’ac­com­plir mon mandat. »

Qu’on n’aille pas me dire qu’il ne pouvait pas au moins annon­cer à l’avance qu’il ne comp­tait pas siéger. Là il a simple­ment eu une atti­tude volon­tai­re­ment trom­peuse, donc malhon­nête. Je ne vois aucune autre expli­ca­tion qu’une inten­tion maligne.

Si c’est la poli­tique du parti pour combattre le FN et l’abs­ten­tion, on peut s’at­tendre à un raz de marée aux prochaines élec­tions.


Une réponse à “Aussi­tôt élu, Eric Woerth démis­sionne de son mandat de conseiller régio­nal”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.