À l’ombre du Mur, jour­nal d’un inutile


Web-fiction excep­tion­nelle… et glaçante quand les premiers temps on retrouve les solu­tions que certains contem­po­rains aime­raient appliquer, puis la novlangue digne de 1984 mais qui semble plus que crédible, qui semble réaliste aujourd’­hui. La fin n’est plus que fiction, mais permet aussi de réflé­chir.

Ça demande bien 20 minutes, avec le son, mais ne passez pas à côté.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.