À 130 € du seuil de pauvreté

Seuil de pauvreté 1 015 €
SMIC 1.148,96 € net

J’en­tends qu’il n’est pas normal que les gens ne faisant rien touchent autant que les travailleurs.

Ce qui n’est pas normal c’est que travailler à plein temps soit à 130 € du seuil de pauvreté.

Propos repris et refor­mu­lés, trou­vés sur Frama­piaf

Le seuil de pauvreté c’est un niveau rela­tif au revenu médian (pas le salaire médian, le revenu médian du ménage divisé par les personnes compo­sant le ménage). Il permet de cher­cher qui a un niveau de vie signi­fi­ca­ti­ve­ment en dessous du gros du reste de la popu­la­tion locale, et s’en retrouve en consé­quence exclu de fait.

C’est un seuil arbi­traire. Savoir s’il y a 5%, 10% ou 15% de la popu­la­tion sous ce seuil a peu de sens : Ça dépend de quel seuil on prend. Tant qu’on ne prend pas un seuil déli­rant (le commu­né­ment admis est de 60% du revenu médian) ça permet toute­fois de regar­der l’évo­lu­tion dans le temps, de compa­rer des zones géogra­phiques, et de regar­der quel type de popu­la­tion se retrouve concer­née.


C’est le dernier point qui m’in­té­resse ici : Quel type de popu­la­tion est concerné.

Intui­ti­ve­ment on peut y imagi­ner ceux qui n’ont pas d’em­ploi (soit par choix soit par diffi­culté spéci­fique comme un handi­cap) et ceux qui ont des gens à charge.

Qu’une personne travaillant à temps plein et se gardant seul l’en­tiè­reté de ses reve­nus ne soit pas loin de se retrou­ver exclu sous ce seuil de pauvreté, ça doit faire réflé­chir et c’est un problème en soi.

Ça pose des ques­tions sur l’échelle des salaires, sur la répar­ti­tion préa­lable entre travail et capi­tal, sur la capa­cité des plus pauvres à se sortir de leur situa­tion par leurs propres moyens. Dans tous les cas : Ça craint.


Et donc, le sens de la cita­tion pour moi : On ne rendra pas la société plus juste en forçant les gens à travailler ou en abais­sant les aides à ceux qui ne travaillent pas. On ne rend pas la situa­tion de certains plus juste en écra­sant ceux qui se trouvent en dessous.

Le jour où travailler à temps plein permet­tra de s’en sortir, on en repar­lera. Entre temps le problème est ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.