50% des Français gagnent moins de 1772 euros


Cette étude s’in­té­resse égale­ment aux inéga­li­tés sala­riales. Elles demeurent flagrantes entre hommes et femmes : 19% en moyenne en défa­veur des secondes. Plus choquant : si l’on consi­dère des emplois à carac­té­ris­tiques égales, les femmes gagnent 9,9% de moins que les hommes. Néan­moins, la tendance est à la dimi­nu­tion des écarts.

Ça se passe de commen­taire telle­ment le problème est évident.

En 2013, le salaire médian était de 1772 euros mensuels nets : si vous gagniez plus, vous aviez un salaire supé­rieur à 50% des Français. Surtout, 1% des Français gagnent plus 8061 euros par mois.

À 2250 € net par mois on est déjà dans les 30 % les mieux rému­né­rés. De quoi remettre la tête sur les épaules à tous ceux qui oublient où ils se trouvent.

Oui, tout ça vient de Paris-Match, comme quoi… Vous y trou­ve­rez aussi des courbes compa­rées homme/femme sur l’évo­lu­tion des salaires (si ça tend à se rejoindre c’est trèèèès lente­ment) et une répar­ti­tion des salaires par centiles.


4 réponses à “50% des Français gagnent moins de 1772 euros”

  1. Oui, le salaire médian… mais il faut prendre en compte le lieu de travail ! Toi qui a travaillé en province également, tu le sais bien. Je me demande bien quel salaire je devrais demander si je retournais dans ma Normandie natale.
    On est dans une société de consommation et du paraître et le bonheur se mesure à la taille de la maison et de la voiture.
    Bref le salaire, on n’en n’a jamais assez et même s’il ne fait pas le bonheur, il joue quand même un rôle !
    On oublie vite que nous sommes privilégiés et bien payés dans nos sociétés de cadres informatiques car on est entre-nous. Si je retrouvais ma classe de collège et que je demandais à chacun son métier ou salaire, ça me permettrait de relativiser.
    La relation avec l’argent n’est pas très rationnelle. Par exemple, je serais plus motivé pour m’acheter une playstation que par changer les pneux de ma moto. Je préfère des cours de musique à l’année que partir en vacances. Ces dilemnes là sont des problèmes de riches : J’aurais à manger tous les jours sans inquiétude.
    Autre problème avec le salaire : On valorise des compétences « néfastes ». Par exemple un patron qui tranche dans les effectifs va être bien payé : il a fait un boulot difficile. Un employé pôle-emploi, un instituteur, une infirmière sont des boulots super mal payé. L’altruisme n’est pas une qualité bien récompensée :(
    Tout ça pour dire que la valeur de l’argent, ça ne correspond à rien de très rationnel. Et pour retomber d’accord sur ton idée : Ceux qui te lisent sont sans doute parmi les grands chanceux et on l’oublie trop trop souvent ! Moi le premier !

    • Pour Paris-Province, je me demande si la différence de revenus n’est pas surtout vraie pour les cadres. Je ne suis pas certain que les employés à bas revenu aient vraiment une prime liée au coût de la vie local. Il y a des gens au SMIC à Paris aussi, ils habitent juste plus loin. Je ne crois pas non plus que les fonctionnaires aient une grille différente sur Paris.

      Sinon oui, l’idée est simplement de se rendre compte de la chance qu’on a.

    • Bonjour,

      Si les traitements du fonctionnaire diffèrent selon le lieu de travail et surtout en Ile de France (primes augmentées ou ajoutées). Et étant fonctionnaire je me trouve très bien payé par rapport au travail qu’on me demande.

      Ceci bien sur n’engage que moi.

      Je connaissais déjà le salaire médian mais il est toujours utile de le rappeler…
      Merci de votre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.