Une pure neutralité du Net est impossible et illusoire

Pour rendre compte de l’adoption par les États-Unis d’une neutralité des réseaux Internet, France 24 titre « Une pure neutralité du Net est impossible et illusoire« .

Allez comprendre…

Alors pourquoi ? J’avais parié sur parce-que-les-terroristes, mais ils visiblement l’expert préfère les arguments éprouvés. Il en est resté à parce-que-la-pédopornographie.

Pour Orange, ses données sont beaucoup plus rentables que celles de Skype. Il pourrait donc décider de ralentir ou de bloquer les données de Skype pour que les gens utilisent ses services. La neutralité du Net prise dans sa forme la plus pure l’interdit. Évidemment, ce principe doit être nuancé. Il est parfois nécessaire de ralentir ou de bloquer certaines données comme par exemple la pédopornographie.

Faire en sorte que la pédopornographie aille moins vite, c’est ça ? euh… je demande toujours à comprendre. D’autant que même quand on parle de blocage, je ne vois aucune relation entre le refus de transmettre un contenu jugé illégal et la capacité de favoriser ses propres services pour raisons commerciales.

Je dis ça je ne dis rien mais la pédopornographie ici est surtout un joli prétexte qui n’a rien à voir avec le sujet.

Jusqu’où doit-on fixer le curseur ? Une pure neutralité du Net est impossible et illusoire. Il y a certains cas qui doivent être prévus. C’est toute une négociation avec les opérateurs de téléphonie.

Bref, on répète le titre mais on s’abstient surtout de donner des exemples qui semblent légitimes. D’ailleurs s’il s’agissait de pédopornographie on verrait mal pourquoi on négocierait pour cela avec les opérateurs de téléphonie.

Bref, d’autres pays l’ont fait, les États-Unis ne sont pas les seuls. Nous nos experts disent que c’est impossible et notre presse relaie sagement la contradiction avec la réalité. Bravo France24

 

Rejoindre la conversation

3 commentaires

  1. De toute façon, c’est à la Justice et à la Police de « ralentir » (arrêter même) la pédopornographie.
    Pas au FAI.

  2. Cela s’appelle du « brainwashing », et cela permettra à terme de faire passer des lois sans que l’opinion ne bronche parce qu’on lui aura seriné avec force pendant suffisamment longtemps que « c’est pour notre bien », même s’il n’y aucune preuve que la loi en question améliorera notre vie quotidienne. Et pourquoi ? Tout simplement parce que la loi en question ne sera pas voté pour améliorer notre vie, mais celle d’une ou plusieurs entreprises.
    Nos politiques ont perdu de vue qu’ils sont censés agir pour le Bien du Peuple, et non pour le Bien d’intérêts privés, et ce genre de chose n’en est que le symptôme.
    Et comme la Presse a elle-même besoin que nos politiques agissent pour son Bien, elle ne vas pas mettre ce fait en exergue, cela serait bien trop risqué pour ses propres intérêts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par OVH SAS, joignable par téléphone au +33 (0)9 72 10 10 07 et dont le siège social est au 2 rue Kellermann, 59100 Roubaix, France.