Orange va expé­ri­men­ter du QoS data diffé­ren­ciée pour les entre­prises


Reflets arrive souvent à voir pas mal de choses concer­nant les réseaux mais j’ai l’im­pres­sion qu’ils ont ici manqué la portée de ce qu’ils révèlent.

Quand Orange expé­ri­mente du QoS data diffé­ren­ciée pour les entre­prises, on parle de réser­ver une bande passante à ceux qui payent plus cher. Le concept même est mauvais, et Reflets le pointe très bien.

Cela mène à une situa­tion magique : non seule­ment cela dégrade la situa­tion de tous les autres, mais cette dégra­da­tion est au béné­fice de l’opé­ra­teur qui renforce ainsi l’in­té­rêt de l’offre premium. Bref, l’offre n’a pas à venir avec une amélio­ra­tion de la qualité ou du réseau en géné­ral, on se contente de créer de la rareté pour faire payer des surcoûts en plus. C’est même encore plus magique puisqu’il devient de l’in­té­rêt de l’opé­ra­teur de dégra­der l’offre stan­dard, ce qui fait écono­mi­ser des sous : on gagne sur les deux tableaux.

Bref, du connu. Mais j’ai l’im­pres­sion que Reflets se laisse avoir par l’idée que c’est pour l’ins­tant unique­ment une offre pro. Main­te­nant n’ou­blions pas. S’il y a 10 personnes à 1 Mb/s sur la borne 3G et qu’on offre un accès prio­ri­taire au pro pour sa télé­con­fé­rence à 4 Mb/s, ce sont tous les autres qui perdent un tiers de leur bande passante.

Comme il n’y a pas des bornes 3G pro et des bornes 3G parti­cu­liers, si l’offre est pour les pro, elle dégrade la situa­tion de tous les autres, qui sont majo­ri­tai­re­ment des parti­cu­liers. Ces derniers font bel et bien partie de l’ex­pé­ri­men­ta­tion, malgré eux et malgré les annonces.

Neutra­lité du net ? visi­ble­ment c’est déjà perdu.


5 réponses à “Orange va expé­ri­men­ter du QoS data diffé­ren­ciée pour les entre­prises”

  1. Mouais, je suis circonspect sur cet article. D’une part, parce que d’après le contrat d’Orange en bas d’article, ils ne vont pas utiliser du DPI pour assurer la QoS mais les extensions de protocole standard (sinon, il n’y aurait pas besoin de restreindre l’expérimentation à des matériels ET des versions de firmware spécifiques), et d’autre part on ne crée pas la rareté : celle-ci existe ! Sinon, ils ne s’embêteraient pas à faire des choses comme le GSM-R si la problématique n’existait pas.

  2. Le fait qu’ils fassent du DPI ou pas m’indiffère totalement. Le moyen technique qu’ils utilisent pour atteindre à la neutralité n’est pas pour moi l’objet du débat.

    La rareté existe, nous sommes d’accord. Mais en même temps

    – Elle rend encore plus clair que quand on priorise une personne, on est en train de ralentir les autres, vu que les ressources sont finies. Or il n’est pas du tout prévu au contrat que ces autres aient accès « quand il y a de la place ». Si une telle hiérarchie est prévue, il faut qu’elle soit envisagée pour tout le monde (ce qui veut dire qu’il y en a qui paieront plus chers, mais aussi d’autres qui paieront moins cher).

    – Cette rareté est de leur fait. Orange est le décideur quand il s’agit d’ajouter ou pas des antennes pour améliorer les débits et le nombre de clients. S’arrêter au fait qu’il y a rareté c’est considérer qu’ils ont le droit de faire payer les clients pour leurs propres manques d’investissement.

    C’est un peu comme si demain tes transports en commun te disaient « On se rend compte que nos bus sont pleins, mais plutôt qu’en ajouter on va faire payer plus cher les hommes d’affaire. Si le bus manque de place, désormais on mettra dehors ceux qui ne payent pas de supplément afin de permettre aux hommes d’affaires de rentrer. » Et d’un coup, ça prend une autre dimension.

    • DPI vs. autre technique ok.

      Cette rareté n’est pas forcément due à un manque d’investissement, tu as quand même des vrais limitations sur la bande passante, limitations pas forcément solvables en augmentant le nombre de relais. En l’occurence, l’investissement serait effectivement la 4G, et la 4G pour l’instant, c’est un gouffre à batterie, mais c’est un autre problème je te l’accorde.

      Le nœud restant est donc : je paye mais j’ai moins que celui qui paye plus (voire « très peu » si je suis le seul en « bas de gamme » sur le relais) et ce n’est pas ce pour quoi j’ai signé. Et là je sors mon contrat Orange Business Everywhere (sauf que je range tellement bien que je ne le retrouve pas, à moi internet !) : « France Télécom prend les mesures nécessaires au maintien de la continuité et de la qualité du service et fera son possible afin de garantir la qualité générale des informations diffusées et leur pertinence eu égard à la diversité des sources d’Internet, des modalités de leur transmission, de la rapidité de leur mise en consultation. France Télécom s’engage à tout mettre en œuvre pour exécuter les prestations qui lui incombent, conformément aux règles de l’art de sa profession et pour permettre au Client de réaliser les opérations accessibles grâce au Service mobilité entreprises. France Télécom met en œuvre les moyens nécessaires aux débits et qualité de son réseau. »

      Traduction : engagement de moyens, « dans les règles de l’art », pour la continuité et la qualité de service, et son possible pour le reste. La porte est ouverte pour la différentiation vu qu’il n’y a aucun engagement précis sur la qualité de service, surtout en présence de la rareté :-) Mais on ne peut pas te mettre dehors pour autant selon ce contrat, mais une portion congrue ça c’est sûr oui, comme si tu allais sur YouTube avec ton compte Free.

    • Pour le nombre de relai, même si ça ne corrige pas tout, c’est quand même une question. La bande passante nominale de 7 ou 14Mb/s n’est pas le côté limitant. Le côté limitant c’est le partage de cette bande passante. Limiter la puissance des bornes (et donc leur portée) et les multiplier en parallèle est bien une solution à ça. Il y a des limites à la multiplication, mais on est loin de les avoir atteintes.

      Nous sommes bien d’accord sur l’engagement moyen. Sauf qu’en accélérant volontairement X, tu ralentis volontairement Y, et là pour Y, sauf à ce que ce soit prévu dès le départ, cet engagement de moyen est rompu.
      Ce n’est effectivement pas tant une histoire de garantie de qualité (vu que la notion de ressource limitée le rend difficile/impossible) mais bien une histoire d’engagement de moyen qui d’un coup n’est plus respecté.
      Si les contrats avaient dès le départ été faits sur ce principe de priorités commerciales, ça aurait levé une grosse partie de mon rejet. Ici des gens ont payé une prestation, et d’un coup on change le niveau d’engagement et de réalisation sans en changer les prix.

      Mais oui, c’est exactement comme sur Youtube et Free : un problème d’engagement de moyen. A la limite sur Youtube et Free il y a une question de « qui est responsable » et « qui doit payer ». Tandis que sur Orange on a vraiment une action consciente, volontaire, et techniquement de la responsabilité de l’opérateur

    • « La bande passante nominale de 7 ou 14Mb/s n’est pas le côté limitant. »

      Ça les bandes passantes en ondes radio : plus c’est censé être rapide, plus c’est théorique :-)

      « Limiter la puissance des bornes (et donc leur portée) et les multiplier en parallèle est bien une solution à ça. »

      Oui et non : si tes cellules se recouvrent trop, tu bouffes de l’énergie à te maintenir sur les émetteurs, et si tu es en limite de cellule à faible puissance, tu bouffes de l’énergie à booster le signal. Donc derrière tu vas publiciser une forte couverture, et tu auras une levée de bouclier des clients qui vont râler parce qu’ils ne tiennent pas une journée sur leur mobile :-D

      « Nous sommes bien d’accord sur l’engagement moyen. Sauf qu’en accélérant volontairement X, tu ralentis volontairement Y, et là pour Y, sauf à ce que ce soit prévu dès le départ, cet engagement de moyen est rompu. »

      Tu n’accélères X que si tu n’es déjà plus en capacité de servir correctement X et Y ! Il faudrait d’ailleurs le formuler « tu ralentis volontairement Y pour que X ne décélère pas ».

      « Si les contrats avaient dès le départ été faits sur ce principe de priorités commerciales, ça aurait levé une grosse partie de mon rejet. »

      Là je serais tenté de dire « chacun sa lecture ».

      « France Télécom […] fera son possible afin de garantir la qualité générale des informations diffusées et leur pertinence eu égard à la diversité […] des modalités de leur transmission, de la rapidité de leur mise en consultation »

      Je pense que tu lis « modalités de leur transmission » comme étant externe à France Télécom, alors que pour moi la QoS fait partie de ces modalités :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.