Catégories
Réseaux et Internet

Neutra­lité, Free et publi­cité

Ok, ils ont trouvé le moyen d’em­mer­der Google qui commençait à deve­nir gênant suite aux lenteurs de l’ac­cès Youtube. Ils réus­sissent aussi à se faire une campagne de commu­ni­ca­tion qui promet d’être dantesque. Je ne sais pas s’ils prévoient dès le départ de recu­ler sur le blocage des pubs (ou au moins sur l’ac­ti­va­tion par défaut), peu importe en fait.

Person­nel­le­ment le blocage des pubs m’in­dif­fère. Le problème n’est pas là. Je comprends qu’il y a une ques­tion de modèle écono­mique mais elle n’est ni sur les épaules de Free, ni sur les épaules des inter­nautes. Chacun a le droit de d’af­fi­cher ou non les publi­ci­tés chez lui.

Le problème c’est que Free filtre *par défaut* les accès et décide quelle requête il laisse passer et quelle requête il juge non adéquate. À l’heure où on parle de neutra­lité des réseaux, on pouvait penser que le risque était surtout côté FT/Orange mais Free est passé de l’autre côté de la barrière quand les autres ne font que la frôler.

Il aurait suffit qu’ils laissent les gens acti­ver volon­tai­re­ment la fonc­tion­na­lité pour obte­nir la même valeur ajou­tée pour l’uti­li­sa­teur, la même campagne de presse posi­tive, et un joli ressenti d’in­no­va­tion et de courage auprès des geeks. Là ils ont choisi de l’ac­ti­ver par défaut, sachant très bien ce que ça veut dire pour leur statut de pres­ta­taire tech­nique. C’est déli­bé­ré­ment qu’ils prennent la voie d’un four­nis­seur de contenu à la AOL en délais­sant leur acti­vité de four­nis­seur d’ac­cès inter­net. Si on en avait les prémisses avec l’his­toire de Youtube, c’est désor­mais clair. Ceux qui veulent un accès inter­net, direct, rela­ti­ve­ment neutre, peuvent toujours aller chez OVH ou FDN.

 

 

6 réponses sur « Neutra­lité, Free et publi­cité »

Si vraiement la pub vous chagrine:
http://adblockplus.org
http://www.ghostery.com/
http://jmhobbs.github.com/beef-taco/

C’est transparent, vous savez qu’est ce qui est bloqué ou pas & VOUS avez le contrôle!

Le problème de ce paramètre est qu’il est activé par défaut, sans consentement, et qu’on à pas le droit de regard sur ce qui est bloqué et ce qui ne l’est pas, ni sur ce que l’on ne veut pas bloqué.

Aussi le blocage de La publicité/De certains sites/Certains protocoles/Certains serveurs est du domaine de l’utilisateur (ET UNIQUEMENT de l’utilisateur) et ne doit pas et ne devrait pas être géré par un fournisseur d’accès

Comme les geeks sont obligés de tout voir en noir et blanc, je vois fleurir un peu partout la notion d’utilisateurs pris en otage, d’atteinte à la démocratie, voire de censure à la chinoise. Il est temps d’arrêter l’escalade : C’est grave mais ne mélangeons pas tout.

Free avait apparemment prévu dès le départ de reculer sur cette option et devrait le faire dans les jours qui viennent. Ils ont simplement voulu provoqué Google. On peut dire que la campagne de communication aura été efficace puisque Fleur Pellerin va les rencontrer :)

Sur le même sujet, angle différent, pour ceux qui pensent que c’est une fonctionnalité destinée à l’utilisateur (et pas se servir de l’utilisateur pour des rapports de force économiques) : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202481936655-le-conflit-free-google-monte-jusqu-a-bercy-525722.php

Si c’était au bénéfice de l’utilisateur, Free n’aurait pas menacé Google de développer et activer le machin pour obtenir paiement. Il s’agit juste d’obtenir une rançon, ce sont sont les revenus pub qui jouent le rôle de l’otage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *