Lettre ouverte à Alti­mate


Nous nous connais­sons un peu. J’ai déjà échangé à ce sujet avec Anaëlle, puis Céline, puis Alexandre, et je suppose d’autres dont je n’ai pas trace.

Vous vendez des déve­lop­peurs comme d’autres vendent des petits pois. Je réprouve mais surtout je sature des envois non solli­ci­tés, des CV de nature person­nelle que vous envoyez aux quatre vents.

J’ai plus d’une dizaine de SPAM du genre de votre part, certains en double à plusieurs adresses – nous en sommes là – et je suppose que bien d’autres ont été effa­cés ou filtrés avec raison par l’anti-spam.

Malgré mes demandes de désins­crip­tion répé­tées – et parfois vos réponses à ce sujet – je note que rien n’est fait. Vous m’en­voyez toujours vos « profils » non solli­ci­tés.

Bien entendu mes demandes d’in­for­ma­tion sur l’en­re­gis­tre­ment de votre fichier à la CNIL n’ob­tiennent pas plus satis­fac­tion. Il faut dire que l’ac­ti­vité est néces­sai­re­ment illé­gale : Il s’agit d’une adresse person­nelle de parti­cu­lier, sans nature profes­sion­nelle, et nous n’avons jamais eu aucune rela­tion de travail ou rela­tion person­nelle qui légi­time ces envois.

Je ne sais plus quoi faire alors j’écris ici une lettre ouverte. Je vais de plus cette fois faire un signa­le­ment à la CNIL avec tous nos échanges passés sur ce même sujet, et la trace de tous vos SPAM que j’ai depuis deux ans.

Cette fois je vais aussi écrire direc­te­ment aux déve­lop­peurs dont vous diffu­sez le CV et les infor­ma­tions person­nelles, pour leur signa­ler qu’ils sont vendus via des SPAM, en masse, aveu­glé­ment. Certains d’entre eux sont faci­le­ment iden­ti­fiables avec un mini­mum de recherche et cette histoire les concerne aussi.

Croyez-vous vrai­ment que dans ces condi­tions on puisse vous faire confiance, en tant qu’em­ployeur ou en tant que déve­lop­peur ? Vos pros­pect seront-ils atti­rés par de telles pratiques aussi immo­rales qu’illé­gales ?

Je crains que je n’au­rais pas plus de réponse construc­tive aujourd’­hui, mais au moins aurais-je une chance de vous mettre devant vos respon­sa­bi­li­tés.

Au revoir Alti­mate.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.