La fibre en France, cette blague


La fibre fait parler en France, mais aussi à l’étran­ger. Ici la fibre on consi­dère que c’est 100 Mb/s en descen­dant (ce que vous télé­char­gez depuis Inter­net) mais des débits ridi­cules en montant (ce que vous envoyez vers Inter­net).

Débits montants ridi­cules

Numé­ri­cable et la multi­tude de FAI qui ne font que repro­po­ser l’offre Nume­ri­cable avec un autre bran­ding offrent (atten­tion les yeux) 5 Mb/s en montant. Là où ça devient marrant c’est que 5 Mb/s c’est le strict mini­mum pour avoir réel­le­ment 100 Mb/s dans l’autre sens. Pour peu que vous fassiez plein de petits télé­char­ge­ments plutôt qu’un gros, ce sont les 5 Mb/s qui vont vous limi­ter, par les 100 Mb/s.

Oubliez l’idée d’avoir des vrais usages décen­tra­li­sés ou de trans­fé­rer le contenu de votre carte mémoire d’ap­pa­reil photo à votre famille : Il faudra sélec­tion­ner les photos et poten­tiel­le­ment les réduire un peu avant envoi. S’il s’agit de trans­fé­rer votre film de vacances, il s’en­verra à vitesse réelle (une heure d’en­re­gis­tre­ment = une heure d’en­voi).

Débit montant: Orange:10Mb/s, SFR:50Mb/s, Bouygues:5Mb/s, Numericable:5Mb/s, Free:50Mb/s

Orange et SFR dans leur offre stan­dard font à peine mieux avec 10 Mb/s (il faut prendre l’offre « evolu­tion » pour avoir droit aux 50 Mb/s présen­tés au dessus).

Il est inté­res­sant de noter qu’O­range propose une offre 100 Mb/s symé­triques pour 10 € de plus par mois mais qu’il faut bien lire les petites lignes. Déjà ce débit est symé­trique mais pas simul­tané : Il n’est pas possible d’at­teindre simul­ta­né­ment la limite en montant et en descen­dant. Au final c’est du 50 Mb/s symé­trique qu’on a. Mais surtout le volume de données est plafonné à 1 To mensuels. Le plafond est élevé, proba­ble­ment jamais atteint par pas mal de monde, mais il ne repré­sente quand même que 22 heures d’uti­li­sa­tion à plein régime. Diffi­cile de trou­ver la limi­ta­tion légi­time pour une option payante quand elle est présen­tée ainsi.

Débits pratiques

Note de mise à jour : J’ai retiré l’ana­lyse des débits médians réels, suite aux remarques (avec raison) sur le fait que les mesures et leur contextes sont beau­coup trop contes­tables pour en tirer des conclu­sions, notam­ment sur les condi­tions et le maté­riel côté usager. Les graphiques restent acces­sibles sur le le baro­mètre de lafibre.info et même si les contes­taires ont raison sur le prin­cipe, ces débits médians me semblent quand même suffi­sam­ment signi­fi­ca­tifs pour penser que tout n’est pas pas forcé­ment lié à l’ins­tal­la­tion de l’usa­ger.

Les débits montants du meilleur décile des offres 50 Mb/s ou plus montent eux aux alen­tours de 80 Mb/s, sauf Free qui est telle­ment au dessus que l’ou­til est peut être la source de la satu­ra­tion, ce qui veut dire que les opéra­teurs auto­risent plus que ce que prévoient les enga­ge­ments contrac­tuels.

Sur les offres avec débit contrac­tuel­le­ment limité à 10 Mb/s ou moins, par contre, cette limi­ta­tion est réel­le­ment appliquée. Raison de plus pour ne pas adhé­rer à ces offres.

Que ceux qui profitent de débits supé­rieurs à l’en­ga­ge­ment contrac­tuel ne pavoisent cepen­dant pas trop : Ils sont tota­le­ment dépen­dants de la volonté commer­ciale de l’opé­ra­teur. Ce dernier peut chan­ger d’avis du jour au lende­main. L’offre SFR a par exemple d’un coup été limi­tées à 10 Mb/s, proba­ble­ment en prévi­sion d’une valo­ri­sa­tion arti­fi­cielle de l’offre « evolu­tion ». Orange a quand a lui dès le départ choi­sit de segmen­ter arti­fi­ciel­le­ment ses offres à l’aide d’une option payante (qui de plus ne four­nit pas ce qu’elle promet). S’il ne fait pas de diffé­rence de débit, Free segmente aussi ses offres « stan­dard » et « révo­lu­tion ».

Rien ne permet d’af­fir­mer que la segmen­ta­tion ne se creu­sera pas à l’ave­nir avec la venue d’une nouvelle offre. Ne vous atten­dez pas à garder ad vitam eter­nam un débit supé­rieur à ce que vous avez dans votre contrat.

N’ou­bliez pas non plus qu’a­voir 100 Mb/s côté FAI ne veut pas dire pouvoir joindre n’im­porte quel site à cette vitesse. Parfois c’est le serveur en face qui sature, et souvent c’est entre le FAI et le site distant que ça coince. Avoir la fibre ne chan­gera pas la situa­tion désas­treuse qu’ont les abon­nés Free avec les vidéos Youtube.

Ailleurs dans le monde

Unique­ment pour donner un hori­zon diffé­rent, aux États Unis Google propose aussi de la fibre (pour l’ins­tant l’offre est pour Kansas City). C’est 70 $ mensuels pour 1 Gb/s symé­triques.

Et si d’au­cuns se demandent les usages qui rendent utiles de tels débits, Google propose 1 To de données sauve­gar­dées en ligne. Ici avoir de la vraie sauve­garde en ligne sur plus de quelques Go, c’est mission impos­sible telle­ment les débits montants sont limi­tants. Ces gens pour­ront parta­ger de larges données, des flux vidéos HD, et simple­ment créer des usages auxquels on ne pense pas aujourd’­hui, de la même manière qu’hier on consi­dé­rait que « 640 Ko should be enough for everyone ».

En France les raccor­de­ments effec­tifs avancent à la vitesse d’une limace un jour de fort vent de face. On se plaint des inves­tis­se­ments mais la densité du centre urbain Kansas City Missouri est deux fois plus faible que celle de l’en­semble de la ville de Lyon. On promet des débits « très très haut débit » mais on n’ose pas réel­le­ment débri­der les usages par peur que les gens utilisent vrai­ment leur connexion, et on n’as­sure de toutes façon même pas le service vendu à la moitié des clients.

Je me doute qu’il y a des coûts impor­tants et que tout le monde ne peut pas faire ce que fait Google sur une ville proto­type, mais il y a comme un déca­lage un peu trop impor­tant.

À quand une vraie vision de l’in­fra­struc­ture réseau en France ? L’in­no­va­tion c’est ne pas attendre le dernier moment mais propo­ser avant de voir les usages, pour les créer plutôt que les suivre.


6 réponses à “La fibre en France, cette blague”

  1. Voilà mon résultat speedtest avec Free Fibre optique sur Villeurbanne : http://speedtest.net/result/1730588638.png

    On est très loin des 50Mbits montant et du 100Mbits descendant. (Certe l’activation à été chaotique après plus de 4 mois d’attente pour allumer le NRO).

    Le fibre.info pour avoir fait des tests speed test.net sur leur serveurs, ils sont très loin de pouvoir tenir mes débits. Donc si à la base leur tests sont biaisés… :-)

    Mais je suis d’accord sur le fait que les débits d’un opérateur à l’autre sont complètement disparatres.

    • Ca varie d’un opérateur à l’autre , mais aussi d’un client à l’autre sur le même opérateur, et aussi d’un mois à l’autre sur le même client.

      Tu es visiblement dans les très très chanceux parce que si je veux bien croire que certains sont bridés par le test que j’ai donné, on voit bien que la médiane est bridé par le FAI et non par le site de test (vue la différence de débit entre la médiane et le dernier décile).

  2. Intéressant.
    Il serait bon aussi de s’interroger sur les non-dits de cette lenteur au déploiement, voire au trainage de pieds manifeste… Pour beaucoup de gens, plus de débit = plus de piratage. Or chez nous, les FAI ne sont jamais très éloignés des ayant droits de l’industrie culturelle.

  3. Un élément essentiel du débit symétrique est la reconquête de la vie privée (et cela ne peut pas forcément plaire à tout le monde).

    Si le débit est symétrique, il n’y a plus de centralisation des performances. On entre dans une ère où il devient possible de développer des applications P2P de partage, d’avoir des serveurs à la maison ou des applis dans son navigateur qui propose plutôt qu’uniquement consomme. :) Cela change beaucoup de choses en termes d’économie, de société, etc.

    • J’abonde. C’est une affaire de liberté privée. Début XXème siècle, ceux qui possédaient une machine à écrire devaient déposer à la police une page avec une empreinte de chaque lettre… J’ai retrouvé la même chose en URSS fin années 80. On revient vers cette peur des pouvoirs publics devant la capacité du citoyen à publier librement.

    • Fort juste la remarque sur la liberté d’expression, et la peur des pouvoirs publics face à cette liberté… Et c’est certainement le cas pour internet…. car cela deviendrait compliqué à Echelon, PRISM, et consorts de tout écouter en live :-)

      Pour info, la seule ligne non électrifiée de France fut la ligne de la gare de l’est à Paris vers Strasbourg jusque dans le milieu des années 2000… Vous savez pourquoi ? La peur que les allemands se servent de cette ligne TGV pour envahir Paris… LoOol… on gros le complexe de la ligne Maginot qui continuait presque 90 ans plus tard. Et oui, mon collègue de province mettait 2x -de temps que moi pour arriver au boulot, alors qu’il était 2x +loin que moi au fin fond du 77 :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.