Face­book auto­rise les pseu­dos


Face aux protes­ta­tions répé­tées de groupes comme Elec­tro­nic Fron­tier Foun­da­tion ou Human Rights Watch, Face­book adopte de nouvelles règles. Lorsqu’un profil est signalé comme frau­du­leux, l’uti­li­sa­teur du compte pourra justi­fier du contexte qui l’a amené à employer un pseu­do­nyme. Jusqu’à présent, le compte en ques­tion était tout simple­ment supprimé. D’ici décembre, ces nouvelles règles s’ap­plique­ront sur Face­book à travers le monde.

via CCM

On avance, tout douce­ment. Il aura fallu des années pour ce qui n’est que le mini­mum indis­pen­sable.

C’est déjà un pas énorme, mais on aura Face­book comme juge de l’iden­tité que nous sommes habi­li­tés à mettre en avant. L’iden­tité civile gérée par l’État reste la norme quand on ne peut pas justi­fier du contraire, pour des personnes publiques ou des cas graves. C’est un pas énorme, mais qui ne repré­sente qu’une toute partie du chemin.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.