Blanc sur orange, c’est noir sur noir

Parce que ça m’a servi récem­ment, ça peut servir à d’autres.

Du vert clair sur du blanc c’est illi­sible. Du marron sur du noir, c’est illi­sible. Quelle est la limite, le blanc sur orange est-il lisible ? Se fier à sa propre vision c’est oublier que tous n’ont pas les mêmes diffi­cul­tés, et oublier le contexte diffé­rent entre le visi­teur et le créa­teur de l’illus­tra­tion.

Donc pour avoir une mesure objec­tive, je vous recom­mande la lecture du billet Open­web (une ressource excel­lente qui n’est jamais assez recom­man­dée), et l’ou­til Contrast-A. Par la même occa­sion faites atten­tion aux diffé­rents dalto­niens : Ça repré­sente tout de même presque 10% de la popu­la­tion mascu­line.

J’en profite : même si c’est proba­ble­ment ce que je fais ici, vous avez en géné­ral inté­rêt à ne pas faire du noir sur blanc et encore moins du blanc sur noir. Atté­nuer le noir, voire le blanc, est souvent une bonne idée même si c’est moins épatant lors des présen­ta­tions à la direc­tion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de ce site, du contenu, de l'auteur
Je poste parfois ici des humeurs ou des pensées. Parfois je change, parfois je me trompe, parfois j'apprends, et souvent le contexte lui-même évolue avec le temps. Les contenus ne sont représentatifs que de l'instant où ils ont été écrits. J'efface peu les contenus de ce site, merci de prendre du recul quand les textes sont anciens. Merci

À toutes fins utiles, ce site est hébergé par Scaleway, ONLINE SAS, joignable par téléphone au +33 (0)1 84 13 00 00 et joignable par courrier à l'adresse BP 438 - 75366 Paris Cedex 08.